Filinfo

Tennis

Serena Williams plus influente que Rihanna

© Copyright : DR
Serena Williams fait partie des célébrités les plus influentes de la sphère de la mode au cours de l’année écoulée. Elle devance notamment la chanteuse Rihanna et l’actrice Blake Lively.
A
A

La plateforme e-commerce Lyst a analysé plus de 100 millions de recherche effectuées cette année par des consommateurs de produit de luxe, tout en prenant en compte les données des réseaux sociaux.

Kylie Jenner, Kim Kardashian et Meghan Markle ont été les trois personnalités les plus influentes du monde de la mode. Un classement où figure également le nom de Serena Williams. La tenniswoman américaine devance Rihanna et l’actrice Blake Lively.

Et pour cause, la tenue Off-White x Nike portée cet été par Serena Williams à l’US Open a provoqué une augmentation de 108% de la demande pour les tenues de tennis noires.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Thank you to the incredible @virgilabloh

Une publication partagée par Serena Williams (@serenawilliams) le

 

 

 

 

 

 

Par Hajar Toufik
A
A

Tags /


à lire aussi /

Tennis GP Hassan II
Tennis GP Hassan II

Vidéo. Une finale franco-espagnole à Marrakech

Tennis Grand Prix Hassan II
Tennis Grand Prix Hassan II

Vidéo. Surprise, Zverev éliminé à Marrakech

Tennis FRMT
Tennis FRMT

De grands noms au Grand Prix Hassan II


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Azarou dans le rouge avec Lasarti

Redouane Jiyed, un habitué du derby

Primes aux athlètes contre obligation de résultats

Pourquoi le PSG n'y arrive plus

L'argent du sport fait polémique

Donor ouvrira pour le Wydad

Le derby casablancais attire du beau monde

Deux Africains en lice pour le Ballon d’or

La politisation du derby inquiète

Les litiges, ce n’est plus l’affaire de la FRMF