Filinfo

Tennis

Tennis. Maria Sharapova-Serena Williams: je t'aime, moi non plus

© Copyright : DR
Pendant sa suspension, Maria Sharapova n'est pas restée les bras croisés. La Russe a profité de son repos pour écrire son autobiographie, dans laquelle elle révèle sa relation conflictuelle avec Serena Williams.
A
A

"Serena me déteste depuis que je l'ai battue en finale à Wimbledon en 2004", a écrit Sharapova dans son autobiographie dans laquelle elle a évoqué sa rivalité avec l'Américaine Serena Williams.

"Elle essayait de redevenir n°1 mondiale alors que je n'avais que 17 ans quand je l'ai battue. Après le match, au filet, elle m'a dit "bien joué", mais je savais qu'elle me détestait déjà. Nous devrions être amies, mais ce n'est pas le cas. J'espère qu'un jour nous le serons", a-t-elle rajouté.

Ces propos devront être plus approfondis dans son livre qui sortira bientôt. Ce qu'il faut savoir, c'est que Sharapova n'a pas beaucoup d'amies sur le circuit. Pour elle, toutes les autres joueuses sont des rivales.

Par Rajaa Laâssouli
A
A

Tags /


à lire aussi /

Tennis wimbledon
Tennis wimbledon

Serena Williams chute contre Angelique Kerber en finale

Tennis Wimbledon 2018
Tennis Wimbledon 2018

Maman Serena peut écrire l'histoire

Tennis wimbledon
Tennis wimbledon

Les étoiles alignées pour Serena Williams?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

La Maroc s'en sort avec une médaille d'or

Le MAT tourne la page Abroun

Botola: l'inégalité des chances programmée

Russie 2018 passe le témoin à Qatar 2022

L'endurance croate donne une peur bleue

FRMF: les rapports et les leçons du Mondial

La CAF fuit la VAR comme la peste

Les Bleus misent finalement sur Pogba

Le Raja renoue avec ses vieux démons

El Kaabi en Chine, l'Atletico voit rouge