Filinfo

Botola

Botola, c’est quoi le problème?

© Copyright : DR
Comment comprendre que les meilleurs produits de la Botola n’arrivent ni en Europe, ni en équipe nationale A?
A
A

La victoire du Maroc au CHAN est aussi une victoire de la Botola. Les joueurs qui ont soulevé le trophée continental jouent tous dans cette Botola, qui est déjà classée depuis quelques années parmi les toutes meilleures du continent africain.

Autre signe de la vitalité de la Botola: les performances des clubs marocains dans les compétitions africaines. Le Wydad et le Raja atteignent régulièrement le dernier carré de la C1 et C3. Berkane a gagné la dernière C3. Même le Hassania d’Agadir, pourtant poussif en championnat, réalise de bonnes performances africaines.

Un indice très parlant: le TAS, lanterne rouge de GNF2 (anciennement «deuxième division») est aux portes de la phase de groupes en C3. C’est dire!

Cet élan n’est bien sûr pas le fruit du hasard. Depuis le passage en mode professionnel, le cahier de charges imposé aux clubs (sur le plan administratif mais aussi au niveau des infrastructures) a servi à revaloriser ces mêmes clubs, qui tournent désormais avec des budgets plus élevés.

Et ça marche! Plus d’argent, un meilleur spectacle, de meilleures infrastructures, plus de buts et de résultats sur le plan continental, etc.

Il y a pourtant un hic. Comment se fait-il que cette Botola de plus en plus relevée n’arrive pas, ou plus, à exporter ses meilleurs éléments dans les cinq grands championnats européens? Mystère.

En dehors de Nayef Aguerd, révélé par le FUS avant de s’envoler pour la Ligue 1 française, aucun produit de la Botola n’évolue chez les cinq grands d’Europe. Même Aguerd n’est pas un pur produit de la Botola, puisqu’il a été formé (comme Hamza Mendyl ou Youssef En-Nesyri) à l’Académie Mohammed VI de football. Et les autres alors? Jaouad El Yamiq, passé par Khouribga et le Raja, n’a pas pu s’imposer en Série A et joue par intermittence à Valladolid en Espagne, qui joue le maintien. Quant au talentueux Achraf Bencharki, il a été incapable de s’imposer en Ligue 2 française et évolue actuellement en Egypte (Zamalek).

Tout cela n’est guère brillant.

Prenez Soufiane Rahimi. Le meilleur joueur et buteur du CHAN, qui est aussi le meilleur buteur de la Botola, brille depuis trois ans en GNF1 avec le Raja. Non seulement il n’a jamais trouvé preneur en Europe, mais il compte toujours zéro sélection chez les Lions de l’Atlas. Alors qu’il court vers ses 25 ans! Voilà où en est l’élément le plus brillant du championnat…

Cela veut-il dire que si la Botola a la cote, c’est uniquement grâce à l’apport des joueurs étrangers? Non, pas forcément, puisque la sélection locale issue de cette même Botola vient de gagner les deux dernières éditions du CHAN. Où est le problème, alors? Comment comprendre que les meilleurs produits de la Botola n’arrivent ni en Europe, ni en équipe nationale A?

Il faut peut-être chercher du côté de la formation. Des clubs comme le Raja, le Wydad ou Khouribga possèdent d’excellents centres. D’autres n’en ont pas vraiment et se contentent souvent du «rabattage» dans les divisions inférieures, voire dans les quartiers.

Surtout, les meilleurs produits de ces centres de formation ne se vient pas forcément offrir l’opportunité dans les équipes premières. De prêts en prêts (pour gagner du temps de jeu), ils ne font généralement leurs débuts qu’à 22 ans, voire plus, beaucoup plus. C’est peut-être pour cela, d’ailleurs, qu’ils ne sont guère repérés par les recruteurs européens qui se tournent vers des joueurs de plus en plus jeunes, qui sont en post-formation, et délaissent les «vieux» de 25 ans comme Rahimi et les autres.

S’il y a une leçon à retenir de tout cela, il faut l’adresser aux clubs de la Botola: développez vos centres de formations et, surtout, faites jouer (chez les A) les jeunes de 17, 18 ou 19 ans. S’il vous plait!

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola 3ème journée
Botola 3ème journée
Botola 3ème journée

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous