Filinfo

Botola

Info360. Affaire Hamid Ahaddad: le Raja répond au Zamalek

Hamid Ahaddad n'est pas loin de rendre son maillot rajaoui. © Copyright : DR
Si le Zamalek exige le retour de son attaquant Hamid Ahaddad, prêté au Raja, la direction des Verts refuse de le laisser partir. Détails.
A
A

La demi-finale de la Ligue des Champions, Raja-Zamalek, prévue en septembre prochain, a déjà commencé dans les coulisses. Le club cairote, connu par ses coups bas, joue la carte Hamid Ahaddad pour lancer les hostilités.

En effet, la direction des Chevaliers Blancs souhaite récupérer son attaquant marocain, Hamid Ahaddad, prêté au Raja pour la saison 2019-2020. Pour les Égyptiens, le prêt a pris fin le 30 juin dernier. Or, le contrat signé par les deux parties stipule que le joueur est prêté jusqu’à la fin de la saison. Et selon la Fédération internationale de football (FIFA), une saison sportive dure jusqu’au dernier match, toutes compétitions confondues.

À lire aussi: Le Zamalek veut récupérer Hamid Ahaddad

Pour avoir le fin mot de l’histoire, nous avons contacté le président du Raja, Jawad Ziyat. “Le joueur va rester jusqu’à la fin de la saison. C’est-à-dire après la clôture de la Botola, de la Ligue des Champions et de la Coupe Mohammed VI”, déclare le patron des Casablancais.

Contrairement aux rumeurs qui avancent que l’ancien attaquant du DHJ aurait coûté près de 5 millions de dirhams, Ziyat précise que “le montant du prêt est de 140.000 dollars”, soit 1,3 million de dirhams.

Concernant l’option d’achat du joueur, le président du RCA indique que la somme convenue est de 950.000 dollars (9,2 millions de dirhams), mais que le club ne compte pas activer.

Ainsi, Hamid Ahaddad devrait vraisemblablement retourner au Caire après la fin de son prêt.

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola 21e journée
Botola 21e journée

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous