Filinfo

Botola

Les leçons du derby

© Copyright : DR
En remportant le grand derby casablancais (2-0), le Wydad a plongé le Raja dans le doute et confirmé ses excellentes dispositions actuelles. Mais attention, ce n’est que la vérité du moment, sans plus.
A
A

Le derby casablancais a confirmé les grandes tendances du moment, à savoir que le Raja connait un coup de mou et que le Wydad est carrément sur un nuage. C’est la vérité d’aujourd’hui mais faisons confiance au temps et aux aléas du foot: cette vérité ne sera pas forcément celle de demain.

Après deux nuls face à des adversaires à sa portée (El Jadida et Berrechid), le Raja enchaine un 3e match de Botola sans victoire. C’est une équipe qui doute, et le propre des équipes qui doutent est de mal débuter leurs matchs. Face au Wydad, cela s’est vu: le Raja a encaissé les deux buts dès le premier quart d’heure, sur deux erreurs d’inattention.

Bien sûr, le Raja a tout fait pour revenir dans ce match. Sellami et ses boys ont poussé, ils ont touché les poteaux, mais sans jamais marquer. Pourquoi? Parce que «pas de chance», mais surtout parce que les Verts avaient peur de prendre un 3e but et de se diriger vers un carton historique.

Cette peur a empêché Jamal Sellami de lâcher les chevaux. Le Raja attaquait mais sans créer le surnombre. La peur du 3e but a même poussé Sellami à revenir à un milieu à deux (El Wardi et Arjoune), pour sécuriser l’entrejeu là où il aurait fallu ajouter un attaquant supplémentaire pour assurer une plus grande présence dans la surface wydadie.

Coach Sellami a ainsi attendu la 89ème minute pour effectuer enfin un changement audacieux (un attaquant à la place d’un milieu), signe du manque de confiance qui l’habitait, lui et son banc, tout au long du match. On peut donc se demander si, en fin de compte, Sellami, fragilisé par une petite campagne de déstabilisation menée en interne (qui est totalement injuste et injustifiée, tant le travail accompli par le coach est remarquable), cherchait davantage à éviter le carton qu’à réellement revenir dans le match. Allez savoir…

Et le Wydad dans tout cela? On l’a dit plus haut, les Rouges sont sur un nuage. Jugez-en: avec cette victoire contre le Raja, le Wydad vient d’enchainer un 10e match sans défaite, toutes compétitions confondues (8 victoires et 2 nuls). Une série exceptionnelle, comme le club n’en a plus connu depuis bien longtemps. Les résultats sont là, et la manière aussi.

Coach Benzarti donne même l’impression que son équipe gagne ses matchs sans brûler toutes ses cartouches. Cela s’est vu dans le derby aussi. Le Wydad en avait encore sous le capot, même au coup de sifflet final. Cela veut dire que l’équipe garde une certaine fraicheur physique, ce qui est vital quand on enchaine beaucoup trop de matchs. Et c’est la marque des équipes qui sont en confiance, qui n’ont pas besoin d’appuyer pour faire mal à l’adversaire.

Au Wydad donc de surfer aussi longtemps que possible sur la vague. Parce que les plus belles séries ont aussi une fin, ne l’oublions pas.

Quant au Raja, il faut faire en sorte que les difficultés actuelles restent à leur place, qui est très relative. Ceux qui parlent de crise ont tort. L’erreur serait de déstabiliser davantage un staff technique qui continue de faire de l’excellent travail. C’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens, et c’est à la fin de la saison que l’on demande des comptes, pas avant.

A bon entendeur…

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous