Filinfo

Botola

Botola D1. 17e journée: le Difâa caracole seul en tête, le Raja en embuscade

© Copyright : DR
La 17e journée de la Botola a été marquée par des pluies torrentielles au point que certaines équipes ont opté pour le jeu à l’anglaise, de manière directe. Mais quelques formations ont tiré leur épingle du jeu, à l’instar du DHJ et du Raja qui ont fait l’essentiel pour rester en tête de la Botola, tandis que le WAC a calé à Khénifra.
A
A

Amputée de 2 matchs à cause des compétitions africaines, la 17e journée a été celle de la confirmation pour le DHJ, solide et seul leader de la Botola, comptant deux points d’avance sur son dauphin wydadi. Le Difâa s’est imposé face au HUSA dans un match qui était ouvert à tout, sauf au partage des points. Malgré la pluie, la pelouse a tenu le coup, ce qui a permis aux joueurs de donner le meilleur d’eux-mêmes jusqu’à la fin de match. Puisque le Difâa, qui semblait déterminé à gagner, a pu inscrire le but libérateur suite à une belle action collective, au bout du suspense.

Avec la victoire de son concurrent direct un jour plus tôt, le Wydad se devait de ramener un bon résultat de Khénifra, dimanche. Malheureusement pour les Rouges, il reste encore beaucoup à faire pour que la défense du WAC soit prête à relever les grands défis. Une nouvelle fois, la paire Rabeh-Attouchi a été très approximative dans ses interventions, ce qui a d’ailleurs causé un penalty, grâce auquel le CAK a ouvert le score.

Dans la foulée, Achraf Bencherki a pu égaliser pour le Wydad, mais le score a stagné pour qu’au final, le WAC perde sa place de leader en accusant le match nul. Pour clore la journée, le Raja accueillait à Rabat la JSKT. Pour leur premier match au complexe Moulay Abdallah cette saison, les Verts ont écrasé l’équipe promue cette saison. Sans complexe et en laissant derrière les problèmes financiers qui rongent le club en interne, les joueurs du Raja ont montré l’exemple en termes de style de jeu, et d’état d’esprit.

Solide sur tous les compartiments du jeu, le club vert est un sérieux concurrent au titre, bien que son chemin semble plus compliqué à cause des soucis financiers. RAS en bas de tableau. Le KAC est toujours bon dernier, tandis que la JSKT qui s'est inclinée à Rabat grille un joker dans sa course au maitien.

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous