Filinfo

Foot

En France, le football devient un enjeu électoral

© Copyright : DR
Kiosque360. Le football est le sport le plus populaire au monde. En France, les politiques s’en servent aussi à des fins électoralistes. Mais ce sont les polémistes de l'extrême droite qui surfent le plus sur cette vague, rapporte So Foot dont est tirée cette revue de presse.
A
A

Le Football s’est très souvent invité dans les discussions politiques en France et les anciens présidents se sont essayé au football pour gagner quelques points dans les sondages. Dans un article publié ce mercredi 19 janvier, So Foot pose la question de savoir si le football sera un enjeu de la prochaine élection présidentielle en France. 

Emmanuel Macron aime, vraisemblablement, se montrer proche des sportifs et il n’a pas tari d’éloges envers Kylian Mbappé, récemment, dans les colonnes de L’Équipe, parce que le joueur s'était engagé en faveur de la vaccination. «À l’instar de la précédente élection en 2017, il utilise le foot pour se rapprocher du peuple et instiller un autre discours, plus consensuel, que des thèmes de campagne dont le curseur penchera inévitablement plutôt à droite», explique So Foot dans son article. 

Le site d’informations sportives regrette qu’en devenant un enjeu ou thème durant cette campagne présidentielle, le football sera instrumentalisé pour telle ou telle raison. «Un petit clash sur les Bleus ou la violence dans les tribunes par-ci, un débat sur les joueurs mal élevés ou “nouveaux riches” par-là, et le grand public est touché au cœur ou aux tripes. Deux tweets, une matinale et on peut retourner regarder les sondages», illustre le journaliste. 

Le malheur c’est qu’à ce jeu-là, c’est souvent l’extrême droite qui gagne à tous les coups. Les deux représentants de ce courant, Marine Le Pen et Eric Zemmour, peuvent et savent profiter de ce genre de polémique. Le récent candidat, Eric Zemmour, s’est même permis de s’attaquer à un monument du football français et mondial, Zinedine Zidane en lui demandant de changer de nom, pour que ça fasse plus français.  

«Naturellement, l’actualité dictera les éventuelles prises de position, tout comme les questions des journalistes sur les plateaux télé, sans oublier l’inévitable interview dans la presse spécialisée. C’est dommage, car le foot, notamment en cette année 2022, mériterait une véritable approche politique», déplore le journaliste. Ce dernier conseille aux candidats de prendre de vraies positions et parler de football amateur et ses souffrances avec le Covid ou encore la probabilité de boycotter la Coupe du Monde au Qatar. 

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous