Filinfo

Foot

Euro: avec Benzema ou Giroud, une équipe de France à deux visages

L'équipe de France de foot. © Copyright : DR
Entre la mobilité de Karim Benzema et le jeu de position d'Olivier Giroud, l'animation offensive de l'équipe de France diffère selon l'avant-centre utilisé, obligeant les autres attaquants, dont Kylian Mbappé, à s'adapter... au risque d'alimenter certaines frustrations avant l'Euro.
A
A

Mardi à Saint-Denis contre la Bulgarie (3-0), le contraste fut saisissant: la blessure avant la mi-temps de Karim Benzema, victime d'une béquille, a totalement changé la construction des assauts tricolores.

Si les quarante premières minutes ont été marquées par des permutations incessantes entre les trois attaquants, les cinquante suivantes ont été bien différentes avec l'entrée de Giroud, pivot par excellence, beaucoup plus utile en point de fixation que dans la profondeur ou en décrochage.

Efficace au Mondial-2018 avec le joueur de Chelsea en pointe, l'équipe de France doit en effet aborder l'Euro avec un schéma tactique nouveau, né du retour surprise de Benzema après cinq ans et sept mois de mise à l'écart.

Les ballons qui "n'arrivent pas" 
Si la réintégration du joueur formé à Lyon au sein d'un "triangle d'or" avec Mbappé et Antoine Griezmann a semblé "naturelle", selon des propos venus de l'encadrement et des joueurs, elle suscite chez les observateurs énormément d'analyses, exacerbées après la sortie prématurée mardi du joueur du Real Madrid.

Les déclarations de Giroud à l'issue de la rencontre n'ont fait qu'élargir le trait: "Des fois on fait les courses mais les ballons n'arrivent pas. Après, je ne prétends pas toujours faire les bons appels, mais je me suis évertué à donner des solutions dans la surface", avait grincé l'attaquant de Chelsea au micro de la chaîne L'Equipe, qui lui demandait pourquoi il s'était montré "discret" jusqu'à son doublé (83e, 90e).

Sans viser explicitement Mbappé, moins altruiste avec Giroud qu'avec Benzema avant sa sortie, le deuxième meilleur marqueur de l'histoire des Bleus avait remercié les passeurs décisifs Benjamin Pavard et Wissam Ben Yedder qui, eux, lui ont fourni "des bons ballons".

Une déclaration perçue comme un premier accroc dans une préparation à l'Euro sans embûche pour les champions du monde et qui révèle le défi attendant les Bleus: être capable de s'adapter à Benzema comme à Giroud.

"Deux styles différents" 
Le sélectionneur Didier Deschamps l'a confirmé après France-Bulgarie.

Mbappé "sait très bien qu'Olivier n'a pas le même profil que Karim, il a une position plus axiale de pivot. En première mi-temps les trois pouvaient permuter, se retrouver dans n'importe quelle zone. Olivier a une position plus axiale", a expliqué le technicien, reconnaissant que le Parisien devait forcément davantage s'excentrer lorsque Giroud était sur la pelouse, au détriment de sa position préférentielle, plus centrale.

Interrogé mercredi à ce sujet, Paul Pogba a préféré souligner la complémentarité des deux. Giroud et Benzema ont "deux styles différents, avec des qualités différentes et hors normes", a-t-il affirmé.

"Dos au but, on va plus voir un +Olive+, de la tête ou pour s'appuyer. Karim, il sera plus dans le ballon, à décrocher. Ce sont deux joueurs qui t'apportent énormément dans leur style et qui vont être vraiment importants dans ce tournoi. On sait comment les utiliser tous les deux", a assuré le milieu de Manchester United.

Les chiffres confirment une tendance, même s'ils sont à manier avec précaution.

Selon le statisticien Opta, Mbappé n'a ainsi échangé que 9 passes avec Giroud en 349 minutes cette saison, contre 23 avec Benzema en seulement 114 minutes en commun... Rien d'illogique néanmoins, lorsqu'on connaît le profil de "KB9", toujours enclin à venir chercher le ballon bas et participer à la construction des actions.

En attendant le choc contre l'Allemagne, en ouverture de leur Euro mardi à Munich, Mbappé et Giroud ont fait équipe jeudi à l'entraînement lors d'une petite opposition. Les deux hommes n'ont cessé de combiner, avec plusieurs buts et passes décisives échangées, et même une accolade délivrée par le plus âgé à son cadet, toujours un peu grognon. De quoi repartir du bon pied ?

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous