Filinfo

Foot

La guerre des communiqués bat son plein entre ultras casablancais

© Copyright : DR
Kiosque360. Les groupes de supporters wydadis et rajaouis mènent une guerre médiatique sans merci. Chacun défend les seuls intérêts de son club. En toile de fond, le litige sur le match DHJ-Raja non encore joué.
A
A

A quelques semaines de la reprise de la Botola, les supporters casablancais semblent avoir déterré la hache de guerre. Les groupes de supporters ont inondé les réseaux sociaux de communiqués, chacun fustigeant l’autre camp, comme nous le rapporte le quotidien arabophone Assabah daté du 9 juillet.

D'un côté, les Winners menacent d’organiser une marche entre Casablanca et Rabat pour protester devant le siège de la FRMF contre les "avantages" accordés au Raja, alors que les Rajaouis estiment que leur club est "victime d’un complot", allant jusqu’à proférer des menaces si jamais des décisions portant atteinte aux intérêts du club sont prises par les instances du football national, comme le laisse entendre un communiqué des Green Boys.

Said Ouahbi, le porte-parole du Raja, n’a pas voulu commenter ces agissements comme nous l’explique le quotidien. Selon des sources internes, le club n’est pas du tout préoccupé par la guerre des communiqués, mais se concentre sur la gestion de la crise financière qu’il traverse actuellement.

Le Raja attend surtout la décision de la Commission de discipline  de la FRMF concernant le match contre le DHJ, qui se fait attendre rappelons-le depuis 6 mois. Les dirigeants du club disent qu’ils sont déjà prêts à faire appel à la décision si jamais elle ne verse pas dans leurs intérêts. 

Sur les pages des supporters du Raja, on reproche le cumul des fonctions de Saïd Naciri, en donnant l'exemple de Fouzi Lekjâa qui a quitté la présidence de la RSB pour présider uniquement la FRMF. Les Rajaouis estiment que la LNFP tente d’entraver la bonne dynamique de leur club en lui programmant un match (celui du DHJ) alors qu’il ne pouvait pas le jouer.

En réalité, le match Raja-DHJ a été programmé deux fois. Une fois par la LNFP, et le Raja n’a pas pu le jouer, mais à trouvé un accord avec le DHJ sur une autre date, fixée d’un commun accord au mardi 7 janvier 2020. Et c’est cette 2e programmation qui n’a pas été respectée puisqu’elle s’est retrouvée entre deux matchs continentaux que le Raja a joués en Algérie en une semaine (Coupe arabe et LDC Afrique). La faute de cette programmation revient donc au Raja et au DHJ.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Affaire DHJ-Raja
Foot Affaire DHJ-Raja

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous