Filinfo

Foot

Le conflit Raja-Bessak devant la commission des litiges

Deux clubs s'arrachent le gardien Marouane Bessak. © Copyright : DR
Kiosque360. Les dirigeants du Raja de Casablanca ont décidé d’en revenir à la commission des litiges de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) concernant le dossier qui les oppose au gardien de but de l’Olympique club de Safi, Marouane Bessak. Explications.
A
A

Le dossier Bessak est loin d’être clos du côté des dirigeants du Raja de Casablanca. Ces derniers reprochent au gardien de but de l’Olympique club de Safi de ne pas avoir respecté un contrat qu’il aurait signé avec les Aigles verts. Ils ont décidé de porter l’affaire devant la commission des litiges de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), rapporte le quotidien Assabah du weekend des 24 et 25 octobre.

Une source au sein du club vert a assuré à nos confrères arabophones que le Raja insiste sur sa volonté de recevoir des indemnités de la part du gardien, qu’il accuse d’avoir signé un contrat de prolongation avec le club safiote quelque temps après avoir signé un contrat avec le Raja d’un montant d’un million de dirhams. Le Raja espérait compter sur ce nouveau gardien pour épauler le gardien numéro un du club, Anas Zniti.

D’un autre côté, le Raja de Casablanca attend une réponse de la commission des compétitions de la Confédération africaine de football (CAF) concernant la demande que le club avait formulée pour intégrer trois nouveaux joueurs dans sa liste africaine. Il s’agit de joueurs de l’équipe espoir que le club veut voir évoluer sur le plan continental lors de la demi-finale retour de la Champions league qui aura lieu la semaine prochaine. Les trois joueurs concernés sont Oussama Soukhal, Mohammed Naim et Youssef Bekkari

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Jawad Ziyat
Foot Raja de Casablanca

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous