Filinfo

Foot

Les finances des clubs de la Botola empêchent le recrutement d'Ahaddad

Hamid Ahaddad, l'attaquant tant convoité. © Copyright : DR
Kiosque360. Le Zamalek ne s’est pas encore décidé dans l’affaire de Hamid Ahaddad. Le joueur lui non plus ne sait pas s’il va rester en Egypte ou s’il jouera une nouvelle saison au Maroc, où deux clubs n'arrivent pas en l'engager, faute de moyens financiers.
A
A

Le Zamalek n’a pas trouvé d’accord avec le Chabab de Mohammedia concernant le transfert de Hamid Ahaddad. Le joueur pourra jouer une autre saison au Maroc si jamais les deux parties s’accordent sur un prêt d’une année, comme l’explique Al Massae daté du 18 novembre qui reprend le quotidien Egyptien Al Watan. On apprend aussi que le club cairote a refusé de vendre son joueur pour 500.000 dollars et pourrait accepter un prêt contre un chèque entre 200.000 et 300.000 dollars. 

Le site d’informations youm7.com explique de son côté que l’attaquant marocain pourrait très bien rester cette année en Egypte et porter le maillot du Zamalek, à condition que le club n’achète aucun autre joueur étranger les prochains jours. 

Le club égyptien est pour le moment concentré sur sa prochaine finale de Ligue des champions contre son rival historique et voisin, Al Ahly. Après ce match au sommet qui se jouera le 27 novembre prochain, les dirigeants décideront de l’avenir de Hamid Ahaddad. Ce dernier, qui a brillé avec le Raja, peut espérer une place parmi le groupe du Zamalek pour l’année prochaine. 

Le Raja espérait pouvoir garder l’attaquant une nouvelle année, après une fructueuse saison de prêt, mais les difficultés financières ont rendu cette option impossible.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous