Filinfo

Foot

Les joueurs en fin de contrat risquent de rater les compétitions africaines

Mouhsine Moutouali, capitaine du Raja, (à droite). © Copyright : DR
Kiosque360. Les quatre clubs marocains participant aux compétitions africaines craignent que la CAF programme ses matchs après la fin de la Botola. Ce qui signifiera qu'ils ne pourront pas aligner les joueurs en fin de contrat.
A
A

Le retard que cumule la Confédération africaine de football (CAF) pour annoncer les dates des demi-finales et de la finale de la Champion's league et de la Coupe de la CAF met les clubs marocains dans une situation très peu enviable. Et pour cause, les 4 formations qui participent à ces deux compétitions, à savoir le Wydad, le Raja, la RSB et le Hassania d’Agadir, ont de nombreux joueurs dont les contrats pourraient expirer avant le jour de la finale si celle-ci se joue après le 13 septembre, explique le quotidien Al Massae dans son édition du 9 juillet. 

Il s’agit en plus clair des joueurs qui étaient liés aux clubs jusqu’au 30 juin dernier, mais avec la crise actuelle la FRMF leur a permis de prolonger le bail jusqu’à la fin de la saison, soit le 13 septembre. Le quotidien s’inquiète parce que ces joueurs ont permis aux 4 clubs marocains d’atteindre ce niveau de la compétition.

Le Hassania d’Agadir sera le plus pénalisé car il a de nombreux joueurs dans ce cas de figure. Les autres clubs ont moins de joueurs dans cette situation certes, mais qui restent très importants dans l’effectif. Le quotidien poursuit en expliquant que les clubs semblent s'être préparés aux deux scénarios. 

Pour rappel, si la FRMF a pu permettre aux clubs de garder leurs joueurs en fin de contrat au-delà du 30 juin, c’est parce que la FIFA l’a recommandé. Autrement, les joueurs partout dans le monde n’auraient pas pu reprendre la compétition après la levée du confinement consécutif à la pandémie du Covid-19.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot On refait le match
Foot On refait le match

Le Raja peut lui dire merci!


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous