Filinfo

Foot

Mondial 2026. Les Américains en plein doute

© Copyright : DR
Le site web d'ESPN s'intéresse au Mondial 2026. Dans un long article il ne ménage pas la candidature américaine. Pire, il met en garde les dirigeants contre le « danger » que représente le Maroc soutenu par plusieurs confédérations.
A
A
Les Américains ne sont plus aussi sereins qu’ils l’ étaient au moment de présenter leur candidature commune (USA, Canada, Mexique) à l’organisation de la Coupe du monde 2026. Depuis quelques semaines, plusieurs journaux américains  se focalisent beaucoup plus sur les difficultés grandissantes qui gênent cette candidature, que sur les atouts nord-américains.

Tous  ces médias rapportent  les propos des responsables US qui se heurtent au scepticisme de plusieurs fédérations et confédérations, y compris les sud-américaines. L’avantage du terrain, si l’on ose dire, en matière d’infrastructures s’estompe devant le «sentiment anti américain» qui s’est propagée de par le monde depuis l’arrivée du président Trump à la Maison blanche.

La plus grande chaîne de télévision sportive américaine, ESPN, développe à sa juste valeur le doute qui s’empare des Etats-Unis, sur  son site internet. Le titre du portail en dit long sur l’inquiétude qui s’est emparée des Américains: «La candidature nord-américaine est en danger face à celle du Maroc»

ESPN cite les propos des responsables de la candidature tripartite qui lui auraient confié leur pessimisme: «Le soutien à la candidature américaine est plus mitigé qu’on le croyait. La candidature marocaine est loin d’être symbolique comme elle le fut au départ. Les estimations lui donnent plus de 104 voix lors du vote au congrès de la FIFA. Ce pays est soutenu par plusieurs dirigeants influents au sein des confédérations du football mondial.»

Le site se base sur les propos d’un officiel qui aurait confié que le Maroc pourrait compter sur le soutien de l’Asie, de l’Amérique du Sud et de la CAF. D’autres estiment que la candidature tripartite bénéficierait, elle, du soutien des Amériques, de l’Océanie, de la majeure partie de l’Europe et d'une partie de l’Asie. Mais cela semble un peu exagéré pour l’Europe car  dans les coulisses, les dirigeants marocains sont convaincus qu’à part les pays scandinaves, le reste de l’Europe votera pour le Maroc.

Après leur déroute face au Qatar pour l’obtention de l’organisation du Mondial 2022, les Etats-Unis étaient convaincus qu’ils obtiendraient celui de 2026 en guise de trophée de consolation. Mais le président de la candidature nord-américaine, Sunil Gulati, affiche plus de retenue qu’auparavant : «Il serait stupide de la part de quiconque d'assurer quoi que ce soit au sujet du résultat du vote. Nous n'avons jamais rien pris pour acquis dans ce processus. Nous comprenons que dans une compétition élective beaucoup de paramètres entrent en considération"

Le portail d’ESPN, va un peu plus loin dans ce sens en se demandant qui pourrait soutenir les USA dans les conditions actuelles? Il sous-entend, bien sûr, que les frasques du président Trump en matière d'immigration et ses propos humiliants envers les pays pauvres ne jouent pas en faveur de l'oncle Sam... 

D’ailleurs, quand les représentants du comité de candidature américaine voyagent pour faire la promotion de United 26, cette question revient comme un leitmotiv dans la bouche de leurs hôtes. Ils éludent le sujet des stades, des hôtels et des autres infrastructures. Ils s’interrogent sur la façon dont les étrangers vont être accueillis si le Mondial est organisé aux USA.

C’est dire ! Encore faut-il ajouter que le portail met en exergue la distance prise par les dirigeants des fédérations sud-américaines avec les USA. 

En cause, les poursuites judiciaires pour corruption entamées à l’encontre de certains de leurs collègues par le FBI lors de la chute de Blatter. Face à ces impacts négatifs, les dirigeants américains essayent de mettre en valeur la candidature conjointe (USA, Canada et Mexique), sans toutefois préciser que la grande partie du Mondial se déroulerait aux Etats-Unis: 66 matches contres 10 pour le Mexique et 10 pour le Canada. Une candidature à peine déguisée.

Une plaidoirie qui de toute manière ne tient pas la route  quand on sait que plusieurs hauts cadres de la FIFA ont confié à  la chaîne ESPN que si le vote avait lieu aujourd’hui, le Maroc sortirait gagnant.

Autant dire que le comité de candidature marocain va devoir se montrer offensif sur tous les plans et sur tous les fronts. Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, a mis la puce aux oreilles de nos dirigeants en affirmant qu’il ne manque au Maroc que d’être plus agressif sur le volet "très important" de la communication. Une élection se joue aussi sur ce terrain...

Par Hassan Benadad
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mondial 2026
Foot Mondial 2026

1 commentaires /

  • bouchareb
    Le 28 Feb. 2018 à 22h07
    les mythes d infrastructures sportives et autres fallacieux s estompent et cela a ete constaté par le sentiment planetaire anti americain au sein de l immeuble de verre onusien.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous