Filinfo

Foot

Pour le Zamalek, Ahaddad n’est plus à vendre

Hamid Ahaddad, l'attaquant tant convoité. © Copyright : DR
Kiosque360. Les dirigeants du Zamalek du Caire ont adressé un courrier à leurs homologues du Raja pour leur faire savoir qu’ils ont bien l’intention de récupérer l’attaquant Hamid Ahaddad après l’avoir prêté aux Aigles verts en début de saison.
A
A

Il semble que cette saison soit bien la dernière de Hamid Ahaddad au Raja de Casablanca, qu’il avait rejoint l’été dernier suite à un prêt du Zamalek du Caire avec lequel l’ancien joueur du Difaâ hassani d’El Jadida n’avait pas réussi à briller.

Les responsables du club cairote veulent pourtant récupérer leur joueur et l’ont fait savoir via une lettre qu’ils ont adressée aux dirigeants du Raja de Casablanca, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia du mardi 7 juillet.

Dans ce courrier, les dirigeants du Zamalek annoncent au Raja qu’ils comptent récupérer l’attaquant marocain au terme de la saison, lassés de ne pas avoir obtenu de propositions émanant du club casablancais pour éventuellement garder le joueur. Le Raja n’a en effet pas encore décidé d’activer la clause d’achat, regrette le coordinateur général du Zamalek, Amir Mortada Mansour.

Mais c’est également le côté sportif qui a poussé les dirigeants égyptiens à réclamer le retour de Hamid Ahaddad. Un retour très désiré par l’entraîneur du Zamalek et ex-coach du Raja, Patrice Carteron, qui estime qu’Ahaddad s’adaptera à merveille dans l’attaque de son club, dominée par la présence du duo marocain Achraf Bencharki et Mohamed Ounajem.

Reste à savoir maintenant si le Raja alignera Hamid Ahaddad lors de la demi-finale de Champions league qui l’opposera en septembre prochain au Zamalek. Un acte qui pourrait créer des tensions avec les dirigeants cairotes.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous