Filinfo

Foot

Présidence de la CAF: les coulisses du compromis de Nouakchott autour de Motsepe

Infantino au milieu des candidats à la présidence de la CAF qui se sont désistés pour le Sud-Africain Patrice Motsepe, samedi 6 mars à Nouakchott. © Copyright : DR
Kiosque360. Trois candidats à la présidence de la CAF se sont rangés derrière le Sud-Africain Patrice Motsepe, qui sera donc élu sans opposition samedi prochain à Rabat. Pour la place de l’Afrique au Conseil exécutif de la FIFA, elle se jouera entre Lekjaa, Zetchi et Hany Abo Rida.
A
A

L’élection du président de la Confédération africaine de football (CAF), prévue le 12 mars à Rabat, ne sera qu’une formalité. La voie est désormais dégagée pour le Sud-Africain Patrice Motsepe qui a vu trois candidats sérieux se désister et se ranger derrière sa candidature, informe le quotidien Assabah de ce lundi 8 mars.

Lors de la rencontre des cadors du football africain avec le président de la FIFA, Gianni Infantino, le samedi dernier à Nouakchott, le Sénégalais Augustin Senghor a décidé de retirer sa candidature pour soutenir celle de Patrice Motsepe. Il a annoncé néanmoins son envie de mettre à la disposition de la CAF son expérience pour faire avancer le football africain.

Même son de cloche du côté du candidat mauritanien, Ahmed Ould Yahya, qui a apporté son soutien à Motsepe après consultation des autorités de tutelle de son pays. Il explique avoir opté pour le compromis dans le but d’éviter les anciennes pratiques qui nuisent au football continental, et travailler de concert avec d’autres responsables pour servir la CAF.

Pour célébrer ce compromis, lnfantino, Lekjaa et plusieurs membres du Conseil exécutif de la CAF ont disputé un match de gala. Les deux responsables portaient le brassard de capitaine en signe du rôle qu’ils ont joué dans la négociation de l’élection de Motsepe à la tête de la CAF.

Si l’élection du président de la CAF est pliée, la course pour une place au Conseil exécutif de la FIFA est relancée. En effet, le candidat algérien, Kheïredine Zetchi a été blanchi par le Tribunal arbitral du sport (TAS) de l’accusation d’avoir omis "de signaler des sanctions imposées par la CAF et la Ligue de football professionnel algérienne".

Kheïredine Zetchi, dont la candidature est désormais validée, affrontera le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, Hani Abo Rida, ancien président de la Fédération égyptienne de football, et le président de la Fédération équato-guinéenne de football, Gustavo Ndong Edu.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous