Filinfo

Foot

Procès Fifa: rejet des recours de Valcke et Al-Khelaïfi, l'audience continue

Jérôme Valcke, ancien numéro 2 de la FIFA, et Nasser al-Khelaïfi, président du PSG et de beIN Media Group. © Copyright : DR
Le procès dans une affaire de droits TV de l'ex-numéro 2 de la Fifa Jérôme Valcke et du patron de beIN Media et du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, a repris mardi en Suisse après le rejet de requêtes de la défense.
A
A

Le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone a entamé à la mi-journée l'audition de M. Valcke, qui encourt cinq ans de prison tout comme le dirigeant qatari, abordant le fond du dossier après une première journée consacrée aux attaques contre la procédure.

Les trois magistrats suisses ont rejeté les arguments de la défense, qui estimait cette affaire "souillée", "contaminée", par les soupçons de collusion entre le parquet helvétique et la Fifa qui font l'objet d'une enquête ouverte cet été.

Mais rien ne permet d'établir "que les moyens de preuve dans la présente procédure seraient viciés" par cette affaire, certes retentissante mais bien distincte, a jugé le Tribunal.

Les juges ont donc commencé à entendre l'ancien secrétaire général de la Fifa, bras droit jusqu'en 2015 du président déchu Sepp Blatter: le parquet lui reproche d'avoir obtenu de M. Al-Khelaïfi l'usage exclusif d'une luxueuse villa sarde, en échange de son soutien à l'obtention par beIN des droits médias des Mondiaux-2026 et 2030.

Lire aussi: Droits TV de la FIFA: Valcke et Al-Khelaïfi jugés en Suisse

Le Français de 59 ans, ancien journaliste de Canal+ devenu un spécialiste du marché des droits TV, a expliqué n'avoir "plus de revenu" depuis sa disgrâce en 2015, suivie d'une suspension de 10 ans décidée par la justice interne de la Fifa.

"Sans travail, avec une famille, je vous assure que l'argent brûle très vite", a-t-il résumé, racontant avoir cédé yacht et bijoux, et être "depuis 2017 dans l'incapacité d'ouvrir un compte bancaire en Europe", au point de divorcer l'année suivante pour que sa femme puisse en détenir un à son nom.

"J'ai entamé un projet d'agriculture dans un pays et j'espère que les récoltes permettront de fournir des revenus dans les mois qui viennent", a-t-il expliqué, refusant d'en dire plus après "deux-trois autres tentatives" de reconversion "polluées" par des interventions de la Fifa.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous