Filinfo

Foot

Sociétés sportives: les lourdes ardoises des clubs en héritage

© Copyright : DR
Kiosque360. Les clubs marocains de football continuent de cumuler les dettes, mais il est probable que la situation s’arrange après le basculement vers les sociétés sportives dès le mois prochain.
A
A

Les dettes que traînent 85% des clubs de football de première division commencent à irriter au sein du ministère de la Jeunesse et des sports. Une situation qui entache aussi l’image de la FRMF, surtout après les nombreux rappels à l’ordre de la part de la FIFA, comme le rapporte le quotidien Assabah daté du 24 juin. 

Malgré les subventions accordées par l'État aux clubs pour qu’ils basculent vers les sociétés sportives, ces derniers n’ont fait qu’alourdir leurs ardoises et multiplier le nombre de litiges que la FIFA et le TAS doivent étudier. Le quotidien s’attend à ce que cette situation s’arrange à partir du mois de juillet quand les clubs auront basculé vers le statut de sociétés sportives. 
 
Assabah explique que le partenariat signé entre les clubs et les autorités permettra un passage assez fluide, d’autant plus que l’Etat a offert plusieurs facilités pour les questions fiscales. La meilleure chose qui pourrait arriver au club c’est de se débarrassers de ses dettes, car la réticence des dirigeants des clubs n’est qu’une peur de perdre des intérêts personnels. 

Assabah ajoute qu’en dehors de l’AS FAR, du FUS et du Chabab de Mohammedia, les autres clubs sont priés par les autorités marocaines de régulariser le plus rapidement possible leur situation. D'ailleurs, plusieurs clubs marocains sont devenus des habitués des commissions des litiges au sein de la FIFA et du TAS. 

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous