Filinfo

Foot

Vidéo. Pour avoir frappé Ramez Jalal, Achraf Bencharki échappe à l’amende de Mortada Mansour

Le président du Zamalek Mortada Mansour a annulé l’amende infligée à l’international marocain Achraf Bencharki pour sa participation à la caméra cachée de Ramez Jalal. Détails.

Achraf Bencherki et son coéquipier au Zamalek, Tarek Hamed, échappent à l’amende après leur participation à la caméra cachée présentée et préparée par le comédien Ramez Jalal et intitulée «Ramez, magnoun rasmi».

Il y a quelque jours, le président du club cairote, Mortada Mansour, n’avait pas mâché ses mots contre les deux joueurs à qui il reproche d’avoir pris part à cette émission sans se référer à la direction du Zamalek.

«Je n’ai pas donné mon accord aux joueurs pour apparaître avec Ramez et ils seront soumis à des sanctions dès que l’émission sera diffusée», a-t-il promis.

Et d’affirmer: «J’aurais refusé qu’Achraf Bencharki et Tarek Hamed participent à ce programme s’ils m’avaient consulté. Moi-même j’avais reçu un appel pour y prendre part et j’ai décliné l’invitation».

Le patron des Chevaliers Blancs avait même promis d’infliger 500.000 livres (environ 300.000 dirhams) à tout joueur participant à la caméra cachée de Ramez Jalal.

Mais après la diffusion des deux épisodes, Mortada Mansour a annoncé l'annulation de l'amende. «J'ai décidé d'annuler l'amende d'un demi-million de livres, après que Bencharki ait frappé Ramez Jalal, à la fin de l’épisode».

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Affaire Hamdallah

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous