Filinfo

Foot

Chronique. Wydadis et Rajaouis, les “Cairotes sont cuites”, alors mangez-les

Le derby Raja-Wydad se poursuit à distance. © Copyright : DR
Rouges et Verts, oubliez vos querelles. Contre Al Ahly et le Zamalek, battez-vous, suez, saignez s’il le faut, mais arrachez cette finale.
A
A

Le Wydad et le Raja, seront pour la première fois de l’histoire, présents, tous les deux, au dernier carré la compétition phare de la CAF. Bien sûr, il y aura toujours des motifs pour se plaindre du niveau des deux clubs lors des derniers matchs de la saison. Et les tacticiens des terrasses de café de nous rappeler que les coachs des deux clubs ont visiblement “copié-collé” quelques principes défensifs de Jose Mourinho. Tout cela est vrai.

Mais n'oublions pas qu’une compétition, comme la Ligue des Champions, ne se joue pas, elle se gagne. 

Toujours attendus, souvent donnés parmi les favoris, les clubs made in Morocco n’ont remporté que 5 titres de C1 (3 pour le Raja et 2 pour le Wydad), échouant à chaque fois devant des équipes censées être à leur portée, qui pratiquent un jeu moins séduisant que les Rouges et les Verts.

Al Ahly, l’Espérance de Tunis, le Zamalek et le Tout Puissant Mazembe dominent le classement des équipes africaines les plus titrés, mais face aux deux équipes marocaines, elles n’ont jamais produit un jeu à la brésilienne. Au contraire, ils ont toujours opté pour une tactique ultra défensive à Casablanca pour minimiser les dégâts avant de revenir chez eux et gagner. 

Aujourd’hui, les équipes marocaines ont largement dépassé leurs homologues égyptiennes. Ce week-end, les troupes de Jamal Sellami et de Miguel Angel Gamondi doivent donc passer à la vitesse supérieure et battre des Cairotes, à leur portée, pour éviter de voir resurgir de vieux démons, aux matchs retour. 

Se libérer de toute pression, c’est ce qui sera réclamé aux Casablancais qui n’ont, sur le papier, pas grand-chose à craindre des Diables Rouges et des Chevaliers Blancs. Des clubs historiques certes, mais qui n’ont plus remporté cette compétition depuis une éternité (2013 pour Al Ahly et 2002 pour le Zamalek).

En un mot, les Marocains qui, techniquement et collectivement sont largement supérieurs, devront se lâcher, en jouant non pas dans l’optique de ne pas perdre, mais uniquement dans celle de gagner. Les Zniti, Karti, Moutouali, Haddad, Hafidi, Jabrane ont l’occasion d’offrir au Maroc et à l’Afrique une première finale fratricide en Ligue des Champions. 

Fermons les yeux et imaginons un seul instant une finale Wydad-Raja au complexe Mohammed V, le 6 novembre prochain. Cela aurait de la gueule, non? Donc Rouges et Verts, oubliez vos querelles, battez-vous, suez, saignez s’il le faut, mais arrachez cette finale.

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous