Filinfo

Foot

Regragui entre dans la fosse aux Lions

Walid Regragui, sélectionneur des Lions de l'Atlas. © Copyright : DR
Pour partir au combat, Regragui doit se nourrir de ce avec quoi il a été transformé durant son passage à la tête du Wydad: le soutien populaire.
A
A

Voilà. Walid Regragui, sélectionneur des Lions de l’Atlas, a dévoilé la liste des 26 joueurs qui prendront part à la Coupe du Monde Qatar 2022. Bien sûr, il y en aura toujours pour se plaindre des choix de l’ancien coach du Wydad en invoquant les sacro-saintes statistiques pour pointer le manque de temps de jeu d’untel ou untel. 

Et les tacticiens des terrasses de café de nous rappeler que coach Walid a oublié certains qui, jusqu’à un passé très proche, étaient des cadres de la sélection. Tout cela est vrai. 

Il est certain qu’il y a un ensemble de joueurs qui inspirent des préoccupations spécifiques, très particulières, tel Ziyech qui ne joue que rarement avec Chelsea. Mais le staff de la sélection a certainement un programme d'intégration et de préparation pour chaque joueur, selon sa situation. 

N'oublions pas que l’équipe nationale va affronter la Belgique et son armada de stars et la Croatie, vice-championne de la dernière édition. Deux équipes qui comptent parmi les meilleures au monde. Cette phase de poules sera donc tout sauf une promenade de santé pour les Lions.

Regragui a fait ses choix et décidé de miser sur l’expérience de joueurs évoluant dans de grands clubs. Des valeurs sûres qui ont l'habitude des ambiances survoltées et des matchs-couperet.

Le nouveau patron des Lions a également remis tous les compteurs à zéro en réglant des problèmes internes qui n’ont que trop gangréné la maison Équipe nationale. 

En effet, avant chaque compétition majeure, les sujets principaux étaient le cas Hamdallah, le différend Ziyech-Halilhodzic, ou la division du groupe en deux clans: les Botolistes et les Marocains de l’étranger.

Regragui veut débuter son mandat en refermant les plaies du passé et en repositionnant le débat sur le terrain. Donc fini de causer, de ressasser, de tailler, de réclamer des sanctions, de couper des têtes. Fini de parler de Hamdallah, de Ziyech, d’El Kaabi ou de Rahimi et Mmaee. Il est temps de revenir au jeu et d’écrire une nouvelle page. 

Certes, la mission ne s’annonce pas de tout repos, mais avec des joueurs comme Achraf Hakimi, Yassine Bounou, Abde Ezzalzouli, Nayef Aguerd et autre Sofiane Boufal, l’équipe nationale et son coach, ne seront pas une proie facile au Qatar. 

Mais pour partir au combat, Regragui doit se nourrir de ce avec quoi il a été transformé durant son passage à la tête du Wydad: le soutien populaire.

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous