Filinfo

Marocains du monde

Diapo. Genoa. Adel Taarabt: «Certains pensent que j'ai perdu la tête»

© Copyright :DR
© Copyright :DR
© Copyright :DR
© Copyright :DR
© Copyright :DR
L'international marocain a été présenté, ce jeudi 12 janvier, à la presse italienne par les responsables de son nouveau club italien, le Genoa. Décontracté et plus que jamais motivé, le Lion de l'Atlas dit avoir retrouvé la joie de jouer.

Adel Taarabt tout sourire, il faut s'y habituer. La dernière fois qu'on a vu l'international marocain sourire autant, c'était lors de son passage réussi à l’AC Milan en 2014, durant la seconde moitié de saison. Depuis, le joueur a paraphé un contrat de 5 ans avec le Benfica, mais tout est allé de travers.

Avec son coach, ce n’était pas l’amour fou, et à partir de ce moment un joueur de caractère comme Taarabt ne peut que couler. Avec le Genoa, 12e de Serie A, il compte rebondir à nouveau en Italie, là où il a fait rêver les commentateurs par ses petits ponts et passements de jambes.

Le ballon rond aime Adel Taarabt, car il a toujours su le titiller en procurant du plaisir aux supporters d’abord. Il se voit s'offrir une chance inouïe dans un grand club italien, qui bénéficie d’une grande assise populaire, et avec lequel le joueur formé à Lens a signé un contrat jusqu’en juin 2018. 

Si le joueur est conscient que c’est peut-être sa dernière chance pour faire ses preuves au haut niveau, on peut être certain qu’il retrouvera sa meilleure forme. Reste seulement à savoir si l’entraîneur lui procurera la confiance nécessaire pour donner le meilleur de lui-même.

En tout cas, l'international marocain de 27 ans est déterminé et plus que jamais motivé. «Je me suis entraîné durant trois jours avec l'équipe et je suis très heureux d'être à Genoa. C'est une occasion importante pour moi et c'est pour ça que je veux faire un bon travail», a-t-il déclaré lors de la conférence de presse ce jeudi.

Taarabt a également tenu à mettre les points sur les "i": «Certains pensent que j'ai perdu la tête. Mais en vérité, je suis en colère quand je ne joue pas. Mon expérience au Benfica était très difficile, mais maintenant, je pense uniquement à Genoa».

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous