Filinfo

Tennis

Vidéo. JO 2020: la flamme d'Osaka s'est éteinte

Tandis que les rêves olympiques de sacre à domicile de Naomi Osaka se sont éteints mardi avec son élimination du tournoi de tennis, ceux de l'Américaine Simone Biles débutent, mardi aux Jeux olympiques de Tokyo.

Pour son retour à la compétition après deux mois d'absence pour cause de détresse psychologique, Osaka, dernière porteuse de la flamme olympique lors de la cérémonie d'ouverture, a subi la loi de la Tchèque Marketa Vondrousova.

"Chaque défaite me déçoit, mais celle-ci fait plus mal que les autres", a réagi la Japonaise.

L'attente à l'égard de la quadruple vainqueur de Grand Chelem était énorme au pays. Mais après deux premiers tours maîtrisés, elle était peut-être trop forte pour elle.

Le poids des attentes, la gymnaste américaine Simone Biles le connaît bien.

"J'ai vraiment l'impression par moments d'avoir à supporter le poids du monde sur mes épaules", a écrit sur Instagram la gymnaste de 24 ans, quadruple championne olympique.

Biles lance mardi une quête incroyable avec le concours par équipes. Elle est encore en lice dans les six épreuves de son sport.

Déjà quadruple championne olympique depuis Rio, alors qu'elle n'avait que 20 ans, Biles peut donc rejoindre et même dépasser à l'occasion des JO de Tokyo la Soviétique Larissa Latynina et ses neuf médailles d'or historiques.

L'histoire, c'est ce qu'ont écrit l'Américaine Carissa Moore et le Brésilien Italo Ferreira, devenus mardi les premiers champions olympiques de surf, à Ichinomiya.

Triplé suisse en VTT 
Du sable gris, enfin de belles vagues après deux jours de calme et surtout une joie sincère, partagée par les lauréats, habitués aux victoires dans le monde professionnel mais qui ont répondu présents aux Jeux olympiques, portés par le monde amateur: le surf a réussi son entrée, et Moore et Ferreira n'y sont pas pour rien.

L'histoire, c'est aussi celle des Suissesses en VTT, qui, menées par Jolanda Neff, ont trusté les trois premières places de l'épreuves dames, devant un public conquis.

Après le succès populaire du cyclisme sur route, les épreuves de VTT ont montré à quoi auraient pu ressembler les Jeux de Tokyo sans la pandémie.

Il y a eu une belle revanche sur les tatamis de Budoka, mardi. Celle de la Française Clarisse Agbégnénou, battue en finale de Rio-2016 par la Slovène Tina Trstenjak, et qui cette fois l'a battue à Tokyo.

Profondément affectée par le report des JO l'an dernier, Clarisse Agbégnénou était "tombée très bas", avait confié la judoka le 10 juin dernier à Budapest, juste après avoir gagné son cinquième titre mondial dans la catégorie.

Tôt le matin, dans des conditions difficiles en raison de la pluie et d'un vent fort, le triathlon dames a permis à Flora Duffy d'offrir aux Bermudes sa première médaille d'or de l'histoire des Jeux olympiques.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous