Filinfo

Autres

Dopage à la cocaïne en Algérie, une longue histoire

© Copyright : DR
Qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans le football algérien? Après les scandales de corruption qui gangrènent le championnat local, c’est au tour du dopage à la cocaïne de défrayer la chronique chez nos voisins de l’Est.
A
A

Chaque semaine apporte son lot de scandales dans le football algérien. Il y a quatre jours, le joueur du Mouloudia Club d'Alger, Hichem Chérif-El Ouazzani, a écopé de 4 ans de suspension par la Fédération algérienne de football (FAF) pour consommation de cocaïne.

À lire aussi: 4 ans de suspension pour l’Algérien dopé à la cocaïne

Le fils de l’ancien international algérien Tahar Chérif El-Ouezzani, champion d’Afrique avec les Verts en 1990, a été contrôlé positif lors d'un contrôle anti-dopage après son match contre le CR Belouizdad, disputé le 17 janvier dernier.

Un incident, qui a soulevé un véritable tollé au pays des Fennecs, déjà frappé de plein fouet ces dernières années par des affaires de corruption.

À lire aussi: Algérie: le public dénonce la corruption

“Le joueur a reconnu les faits relevés à son encontre, et regretté d’avoir consommé ce produit interdit, il a déclaré qu’il n’avait aucune intention du dopage, au moment où il a pris la chicha à la veille du match en compagnie de ses amis, il a affirmé également qu’il n’a pas été conscient que ce produit interdit avait été mélangé au tabac. Il a indiqué qu’il avait cessé de fumer dès qu’il a senti son mauvais goût et il a commencé à tousser”, indiquait la Ligue de football Professionnel (LFP) dans un communiqué.

Pourtant, ce n’est pas la première fois en Algérie qu’un joueur de football est contrôlé positif à la cocaïne. Lors de la saison 2015-2016, Youcef Belaïli (ES Tunis) et Rafik Boussaïd (RC Arbaâ), ont été suspendus pour 4 ans après avoir été contrôlés positifs à la cocaïne.

En janvier 2016, Kheireddine Merzougui, attaquant du MC Alger, a été contrôle positif à methylhexanamine et a écopé également de 4 années de suspension.

Devant ses scandales à répétition, la fédération algérienne et son président controversé Kheireddine Zetchi, sont aux abonnés absents. Un silence qui tue, peu à peu, le foot vert et blanc.

 

 

 

 

Par Mohamed Yassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres CAN 2019
Autres CAN 2019

Vidéo. Les Algériens sont arrivés en Égypte

Autres Justice
Autres Justice

Le président de l'ES Sétif condamné à 5 ans de prison

Autres Scandale
Autres Scandale

Un dirigeant sportif accusé de... torture!


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Une CAN juteuse pour qui ira loin

Le Wydad en stage à Monastir?

La CAF inquiète après le décès de Morsi

Nasser al-Khelaïfi parle de Neymar et Mbappé

Le moral des Lions de l'Atlas inquiète

Ahmed Ahmed rassure sur la CAF

Des athlètes et des records à Rabat

Le Bayern a une solution prête pour Bale

Les Lions iront de Marrakech au Caire

Silence radio sur le site de la FRMF