Formulaire de recherche

La presse italienne en veut à Medhi Benatia

cover:  100% Lions de l'ATLAS: Mehdi Benatia

© Copyright : DR

Posté le 24/04/2018 à 15h42 par Le360sport (Mise à jour le 24/04/2018 à 16h31)

Medhi Benatia est une nouvelle fois, bien malgré lui, au coeur d'une tempête médiatique qui sévit en Italie depuis quelques heures. Le capitaine des Lions est la cible des journalistes locaux qui exploitent les soucis actuels de la Juventus. Explications.

La vie du footballeur n'est pas un long fleuve tranquille, et Medhi Benatia en sait quelque chose. Quelques jours seulement après s'être retrouvé dans l'oeil du cyclone pour une maladresse verbale largement amplifiée par les médias italiens, le voici à nouveau dans la lumière, parfois aveuglante, de l'actualité. 

Rappel des faits: dimanche soir la Juve s'incline à domicile face à son dauphin napolitain. Cette défaite intervient au pire moment pour les Bianconeri, dont le calendrier n'est pas favorable. À quatre journées de la fin, la Juve ne compte plus qu'un seul point d'avance sur Naples qui pourrait signer un exploit majeur en coiffant la Vieille Dame au poteau. 

Bouc émissaire

Que s'est il passé? De retour aux vestiaires, l'emblématique capitaine Gianluigi Buffon exprime sa frustration à voix haute: "les gars, la saison n'est pas finie, nous devons rester mobilisés. Tout le monde doit se sentir concerné". Des mots forts qui font suite au coup de gueule d'Allegri à la mi-temps de ce choc de Serie A. Une intervention de patron, de capitaine. Jusq'ici tout va bien. Mais les propos du champion du monde fuitent rapidement. Medhi Benatia est vite accusé d'avoir réagi et manqué de respect à l'icône. Selon une source bien informée, ces allégations sont fausses. Le Marocain a fait comme l'ensemble de ses coéquipiers, profil bas. Alors pourquoi cette polémique basée sur un mensonge? Pourquoi Benatia est-il encore visé?

Après l'élimination rocambolesque en Ligue des Champions, c'est un euphémisme de dire que ça ne va pas très fort du côté de Turin. Passée l'énorme désillusion, les Juventini se sont projetés vers un septième scudetto consécutif, du jamais vu. Alors quand le grand club italien est en passe de céder dans la course au titre, l'institution vacille, et la presse se régale. 

A qui profite le crime?

Aucun média ne l'écrira noir sur blanc, mais Medhi Benatia est considéré comme le responsable de l'élimination en quart de finale de la Ligue des Champions face au Real Madrid. C'est lui qui a provoqué le penalty qui a mis fin au rêve des Turinois. Donc, inconsciemment, il est coupable. Et c'est bien là le problème. Aujourd'hui, tout est bon pour discréditer le capitaine des Lions de l'Atlas. Son emploi malheureux du mot "viol" pour désigner les circonstances du dénouement madrilène n'a rien fait pour arranger les choses. S'en est suivie une vive altercation digitale avec un détracteur de l'ex-défenseur de la Roma.

A LIRE AUSSI: Medhi Benatia réplique aux attaques d'un "humoriste" italien

Le tort de Medhi Benatia? Il n'est pas Italien et titulaire dans le plus grand club de Serie A. Massimiliano Allegri a confiance en lui. Plus qu'en d'autres défenseurs locaux. Certains peuvent être tentés d'utiliser leurs réseaux à des fins peu louables. En tout cas, il est curieux de constater semaine après semaine, que le natif de Courcouronnes est régulièrement pointé du doigt...

Preuve que cette nouvelle rumeur a pris une ampleur démesurée, Gianluigi Buffon lui-même a tenu à s'exprimer pour éteindre le feu. Le capitaine de la Juventus a fait une déclaration, via les vecteurs de communications officiels du club, pour dédouaner son fidèle coéquipier:

En substance, Buffon dit ceci: "dans une équipe où il n'y a pas de talon d'Achille, certains cherchent sans cesse à déstabiliser l'ambiance qui peut régner entre nous, pour briser notre harmonie (...). Medhi Benatia est quelqu'un d'extrêmement respectueux. Il a épousé la cause de la Juventus. Son éducation et son comportement sont irréprochables. Ça me déplaît d'avoir à le préciser mais tout ce qui s'écrit en ce moment est faux. Medhi n'a manqué de respect à personne. C'est un gars super". 

 

Posté le 24/04/2018 à 15h42 Par Le360sport