Filinfo

Foot

Ziyech touché mais pas coulé

© Copyright : DR
Transparent à la Coupe d'Afrique des Nations, Hakim Ziyech est le symbole de l'échec des Lions de l'Atlas en Égypte. Sévèrement critiqué pour avoir loupé le penalty qui aurait pu tout changer, le joueur de l'Ajax doit digérer vite pour mieux rebondir.
A
A

Hakim Ziyech n'oubliera jamais ce pénalty raté à la 94e minute du match Maroc-Bénin en huitième de finale de la CAN 2019. Alors qu'il avait la balle de match au bout du pied, le joueur de l'Ajax a failli, et cet échec fait partie de lui désormais. Mais il doit s'appuyer sur cette expérience pour aller de l'avant.

Ziyech et la CAN, une histoire compliquée
Écarté du groupe qui a pris part à la CAN 2017, Hakim Ziyech n'est décidément pas en odeur de sainteté avec le grand tournoi africain. Avant Gabon 2017, Hervé Renard avait choisi de se passer du natif de Dronten. Ce dernier en avait pris ombrage et s'était mis en retrait de la sélection avant que Fouzi Lekjaâ ne se charge personnellement du rapprochement entre les deux parties.

Ziyech est revenu, a progressé, et a fini par s'imposer comme un élément moteur de la sélection. Après une saison fantastique avec l'Ajax, il était pressenti pour être le leader des Lions de l'Atlas, celui qui par une inspiration, une passe ou un but, serait capable de débloquer les situations périlleuses. Malheureusement il n'en a rien été. Après avoir traversé la CAN comme un fantôme, Ziyech a quitté l'Égypte la tête basse, avec le poids de l'élimination sur les épaules.

Lire aussi: Un fiasco signé Ziyech

Digérer les critiques
S'il a raté sa première Coupe d'Afrique des Nations, Hakim Ziyech n'est évidemment pas le seul responsable de l'échec des Lions. Mais ce pénalty qui heurte le poteau dans les derniers instants de la rencontre face au Bénin restera gravé dans la mémoire collective comme un moment où tout aurait pu basculer. Cible principale de critiques parfois très violentes, le joueur de l'Ajax se retrouve dans une situation inédite: Il symbolise la fin d'un rêve pour tout un peuple. Un fardeau lourd à porter. 

Lire aussi: Vidéo. Les Marocains en veulent à Hakim Ziyech

Le costume est évidemment trop grand pour un seul joueur et son sélectionneur l'a bien compris. Tout de suite après la rencontre, Hervé Renard a volé au secours de son jmeneur de jeu: "Hakim a raté ça fait partie du football. Il était très bien dans la phase de préparation, il était moins bien dans la phase de groupe et un peu moins bien ce soir puisqu'il a raté ce pénalty (...) je pense qu'il a énormément contribué à nous emmener au Mondial, il ne faut pas l'oublier".

Mûrir pour mieux revenir
C'est bien connu l'expérience n'est jamais inutile. Cet épisode peu agréable va faire "grandir" le joueur de l'Ajax. À travers cette séquence, Ziyech mesure encore mieux les attentes liées à son talent, et l'exigence qui doit être la sienne quand il porte le maillot de l'équipe nationale. 

Au sortir d'une saison éreintante avec son club, Hakim Ziyech a enchaîné avec des matches amicaux et la CAN avec le Maroc. Il est arrivé épuisé physiquement et moralement, un paramètre qu'il aurait dû prendre en considération avant de prendre ses responsabilités sur le penalty. Car comme l'a expliqué Renard, son état de forme est allé decrescendo à mesure que la compétition avançait. La tentattion était forcément grande d'être le héros du match pour "sauver" sa CAN. Mais son mental l'a lâché. Il a payé pour apprendre.

Il faut désormais se tourner vers l'avenir. Les prochains rendez-vous de la sélection nationale arriveront cet automne et les Lions de l'Atlas auront besoin de leur leader technique. D'ici là, Ziyech aura certainement changé de club et s'avancera vers de nouveaux défis.

Alors que sa retraite internationale anticipée a été annoncée par Rachid Talbi Alami le ministre de la Jeunesse et des Sports hier, Ziyech n'a pas tardé à répondre qu'il n'en était rien, preuve qu'il est déjà prêt à repartir de l'avant.

Lire aussi: Hakim Ziyech dément sa retraite internationale et tacle Talbi Alami

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

À la fin, c'est toujours le Sénégal qui perd

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Vidéo. Marocains et Algériens à la frontière pour fêter le sacre des Fennecs

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

L’Algérie, Salah, Renard… les tops et les flops de la CAN


2 commentaires /

  • Ahnou
    Le 09 Jul. 2019 à 09h11
    La CAN a révélé les limites du joueur qui aura du mal à s'imposer dans le championnat anglais,réputé impitoyable pour les joueurs fragiles physiquement.A mon avis,Zyech aura fait l'effet d'un feu de paille.Il est déjà fini.On ne peut lui en vouloir,il a fait ce qu'il a pu .
    L'Afrique ne nous a jamais réussi depuis 1976 et même des géants du football national comme Bouderbala ,Haji Mustapha et autre Zaïri y avaientusé leur immense talent pour pas grand-chose.
    Alors,lâchons un peu la bride et laissons ces jeunes digérer leur déception en paix car ils ont été ulcérés par cette sortie plus que personne.
    C'est Renard,le fautif car en alignant l'équipe A devant l'Afrique du sud alors qu'il était qualifié,il a tout simplement vidé les garçons physiquement qui ont fourni un effort titanesque durant ce dernier match de poule et cette victoire ,arithmétiquement, inutile s'est révélée avoir le goût amer d'une défaite trop bête et a paradoxalement briséle moral des joueurs et le rêve de millions de Marocains.
  • bouchareb
    Le 09 Jul. 2019 à 08h31
    c etait un fantome a la can 2019!
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Quand la Botola a mal à ses "samsaras"

Vrai homonyme, fausse recrue

Le duo Ahmad-Lekjaa reprend le dessus

La CAN rapporte gros à la CAF

Un duel algéro-sénégalais indécis

Renard laisse des questions sans réponse

WAC et Raja s’arrachent les mêmes joueurs

Casablanca n'aura pas son grand stade

Coulisses du divorce FRMF-Renard

Ahmad Ahmad passe outre le TAS