Filinfo

Foot

À J-100 des JO de Paris, le Maroc et la France fêtent l’entrée du Breakdance dans la compétition avec une «Battle de l’amitié»

Le mercredi 18 avril, à J-100 de l’ouverture des Jeux olympiques de Paris, qui intègrent pour la première fois la discipline du Breaking, s’est tenue au Théâtre Mohammed V, à Rabat, la «Battle de l’amitié Maroc France». Une compétition organisée par l’Institut français du Maroc, et réunissant des danseurs marocains et français.

Le breaking, danse urbaine née dans les années 1970 dans les rues du Bronx, à New York, s’apprête à écrire une nouvelle étape de son histoire lors des Jeux de Paris 2024, où elle fera son entrée, pour la première fois, comme discipline olympique à part entière.

Pour célébrer cette première, le mercredi 17 avril, à 100 jours du début de la compétition olympique, l’Institut français du Maroc a organisé, au Théâtre Mohammed V de Rabat, une compétition entre danseurs marocains et français, intitulée «Battle de l’amitié Maroc France».

Cet évènement a vu la présence de Christophe Lecourtier, ambassadeur de France au Maroc, Selma Bennani, présidente de la Fédération royale marocaine des sports aérobics, fitness, hip-hop et disciplines assimilées (FRMSAFH), Samuel Ducroquet, ambassadeur français pour le sport, et Charles Ferreira, président de la fédération française de danse. Fatima Zahra Elmamouny et Bilal Mellakh, les deux breakers marocains qualifiés aux JO de Paris, étaient bien évidemment également de la partie.

Lire aussi: Le breakdance invité aux JO-2024 de Paris

«Être présent au Maroc, le jour des J-100 avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, relève d’une forte symbolique», déclare Samuel Ducroquet, soulignant les liens exceptionnels entre le Maroc et la France, notamment dans le domaine du sport. «Le break va être un élément incontournable des Jeux de Paris 2024, je suis même prêt à dire que le breakdance risque de voler la vedette à la cérémonie d’ouverture cette année», ajoute-t-il.

Christophe Lecourtier, ambassadeur de France au Maroc, abonde dans le même sens: «Le but derrière l’organisation de cette battle est de confirmer le chemin qu’on veut faire avec nos partenaires traditionnels». «Ensemble, on se projette dans le monde de demain. Le sport rapproche les peuples, et dans notre cas, il rapproche nos fédérations respectives et nos danseurs. C’est un moment qui montre plutôt ce qu’on a en commun, même dans la compétition, plutôt que ce qui nous sépare», assure-t-il.

«Ces Jeux olympiques ont un goût particulier pour nous, puisque le breakdance fait son entrée pour la première fois dans la compétition. C’est un combat de longue haleine que nous avons mené et gagné», confie Selma Bennani, présidente de la FRMSAFH.

Lire aussi: Le breakdance sera sport olympique en 2024

«À l’approche des Jeux olympiques, nous sommes tiraillés entre stress et excitation, mais nous sommes avant tout extrêmement fiers de pouvoir représenter le Maroc pour l’entrée de cette discipline», déclare Fatima Zahra Elmamouny, représentante marocaine aux JOP. Et de souligner: «Mon coach personnel et moi sommes dans une phase de préparation intense, que ce soit au niveau de la préparation physique ou de la danse. Nous nous entraînons quotidiennement, matin et soir, sans le moindre jour off». 

«C’est un honneur, pour nous danseurs, de voir le break aux Jeux olympiques. C’est une vraie avancée, sachant que dans l’histoire le breakdance a toujours été associé aux familles précaires et aux jeunes de quartier», rappelle Mia Savic, breakeuse française qui représentera la France aux JO de Paris. «Dans le village olympique, nous serons mis dans le même bac avec des athlètes de haut niveau et ma fierté est double puisque la France est le pays hôte», conclut celle qui a remporté la Battle casablancaise dans la catégorie féminine, alors que le Marocain Bilal Mellakh dans la catégorie masculine.

Par Ryme Bousfiha et Yassine Mannan
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Achraf Hakimi
Foot Jeux olympiques 2024

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous