Filinfo

Autres

Vidéo. Ronaldinho fait sa première apparition après sa sortie de prison

Ronaldinho. © Copyright : DR
Discret depuis sa sortie de prison, Ronaldinho est enfin sorti de son mutisme pour apporter son soutien au Cheikh Turki Al-Sheikh, propriétaire du club d’Almeria.
A
A

Sorti de prison le 8 avril dernier, Ronaldinho est toujours assigné à résidence à Asunción, mais peut quand même s’offrir quelques libertés virtuelles.

À lire aussi: Ronaldinho sort de prison après plus d'un mois d'incarcération au Paraguay

L'ancien Ballon d’Or est apparu dans une vidéo pour la première fois depuis sa sortie de prison. On l’y voit, tout sourire, délivrer un message de soutien au cheikh Turki Al-Sheikh, propriétaire du club espagnol d’Almeria. L'homme d'affaires saoudien s’est lancé dans un défi contre Saud Al-Suwailem, ancien président du club d'Al-Nasr. Il s’agit d’un match de charité, dont les fonds seront reversés à une plateforme qui a pour but de fournir un logement aux familles dans le besoin.

“Turki Al-Sheikh, bonne chance pour votre match. Utilisez des dribbles magiques”, a ainsi lâché “Ronnie”.

Outre Ronaldinho, Lionel Messi, Leonardo Bonucci, Paulo Dybala, Diego Maradona, Radamel Falcao, Ronaldo, Andrea Pirlo, Cesc Fábregas, Roberto Carlos, Patrick Kluivert, l'acteur Charlie Sheen, le basketteur Dennis Rodman et le rappeur Snoop Dogg ont également publié des messages de soutien.

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /


1 commentaires /

  • Mouss
    Le 24 May. 2020 à 07h27
    Ce monde des "stars" qui gagnent des millions de dollars en tapant et en courant derrière un ballon comme des lapins ne m’intéresse pas. Le sport au sens noble du terme y a perdu son âme. Le mercato est devenu un marché où ça ne parle que de millions et de millions. On va même jusqu'à vous "prêter" même un joueur. C'est quoi ce sport où un joueur peut gagner en un seul mois (30 jours) ce qu'un travailleur peut gagner difficilement durant toute sa vie. Partout on a ouvert des magasins vendant tas de camelotes (produits dérivés). Les abrutis (supporters) se bousculent pour acheter et encore acheter. Pendant ce temps les libraires espèrent vendre tout au plus 3 ou 4 livres par jour. Sans les rentrées scolaires, ils mettraient tous la clé sous le paillasson. Et je ne vous épargne les scandales impliquant les dirigeants des "instances internationales" chargées d'organiser la coupe, la super coup et pourquoi pas la coupe des coupes tant qu'on y est.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous