Filinfo

Botola

La Botola est relancée, les polémiques aussi

Duel AS FAR-Raja. © Copyright : DR
Un arbitre peut commettre des erreurs, personne n’est à l’abri d’un jugement erroné, malgré l’existence de la VAR. Mais lorsque les erreurs se multiplient, fatalement les projecteurs se tournent vers la commission d’arbitrage.
A
A

La défaite de l’AS FAR face au Hassania d’Agadir relance le championnat de première division au Maroc, à trois journées de la fin. Cette défaite inattendue de l’équipe militaire, tant les poulains du Tunisien Nabi dominaient de la tête et des épaules toutes les équipes rencontrées ces dernières semaines, peut casser une dynamique. C’est probablement la raison pour laquelle les dirigeants de l’AS FAR sont montés au créneau pour défendre leurs joueurs. En effet, samedi dernier, les dirigeants du champion sortant se sont fendus d’un communiqué particulièrement virulent à l’encontre des décisions des arbitres désignés pour le match. Ce communiqué diffusé sur les pages officielles de l’équipe sur les réseaux sociaux aura un impact important sur les supporters. Cela va les calmer de savoir que leur équipe est défendue, et sur la suite du championnat, les arbitres seront désignés avec plus de rigueur et seront enclins à plus de sérieux dans leurs décisions.

Un arbitre peut commettre des erreurs, personne n’est à l’abri d’un jugement erroné, malgré l’existence de la VAR. Mais lorsque les erreurs se multiplient, fatalement les projecteurs se tournent vers la commission d’arbitrage. Comment peut-on désigner un arbitre à la réputation sulfureuse pour un match important de la fin de saison?

Parce que M. Daki Reddad, l’arbitre du match, n’est pas ce que l’on appelle un inconnu du public. Il traine un nombre non-négligeable de polémiques et de suspensions. Il avait été suspendu par la Commission centrale d’arbitrage (CCA) et la Direction nationale d’arbitrage (DNA) en février 2019 pour deux matchs en raison de «décision inappropriée» ayant eu une influence sur le résultat du match Wydad Athetic Club-Fath Union Sport. Il a également fait l’objet de critiques acerbes pour ses prestations, quelques mois plus tard, lors des matchs Raja-Renaissance Sportive de Berkane et AS FAR-Wydad. Cette année, l’Olympique de Safi a même demandé l’ouverture d’une enquête sur les décisions de l’arbitre de la rencontre qui les a opposés au Raja. Encore une fois, c’est M. Reddad qui est pointé du doigt.

L’AS FAR n’a pas perdu à cause des décisions des arbitres, ils ont eu, malgré l’expulsion, que l’on peut considérer comme injuste, de leur défenseur H. Essaouabi dès la 28e minute, d’énormes occasions de passer devant le Hassania en cours de match et de revenir au score lorsqu’ils étaient menés. Mais cette contreperformance fait mal et peut affecter les joueurs. Elle casse une série exceptionnelle de bons résultats et survient après l’annonce de la blessure de leur joueur vedette Ahmed Hammoudan, dont l’absence s’est particulièrement ressentie à Agadir. Deux autres absences sont déjà enregistrées pour la prochaine journée, celle d’Essawabi qui va probablement écoper d’un match ou deux, sauf si la commission décide de lui retirer le carton rouge direct, et de l’entraîneur tunisien, un des coachs les plus sages de la Botola et que M. Reddad a réussi à faire sortir de ses gongs.

Nasreddine Nabi, l’entraîneur de l’AS FAR, a roulé sa bosse avant d’atterrir à Maâmoura au Centre Sportif des FAR et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a réussi à bâtir une belle équipe, spectaculaire, offensive et efficace. Avec 58 buts marqués à trois journées de la fin, l’équipe des coéquipiers de Hrimat est en phase de battre un record vieux de 75 ans, celui du plus grand nombre de buts marqués en Botola par un club sur une saison. Il est détenu par le Wydad de Casablanca avec 61 buts marqués lors de la saison 1948-1949.

Le championnat est relancé et le match en retard qui va opposer le finaliste de la Coupe de la CAF, la Renaissance Sportive de Berkane, au Raja, second au classement, prend une importance primordiale. Une victoire du Raja replacerait le club de la capitale économique du pays à un point du leader avec trois matchs à disputer dont deux derbys chauds bouillants.

Le Raja croisera le fer avec le Wydad lors de la 29e journée tandis que l’AS FAR sera opposée au FUS de Rabat lors de la dernière journée. 

Entre temps, le Raja se déplacera à Tanger pour rencontrer l’Ittihad local et à Oujda, un des clubs menacés de descente en seconde division, tandis que l’AS FAR recevra un autre club menacé de rétrogradation, la Jeunesse Sportive de Soualem, et se déplacera à Tétouan pour un match sans enjeu, à part la gloire sportive, face au MAT.

L’entraîneur de l’AS FAR a bien raison de dire que rien n’est encore perdu. Ce scénario ne fait que rajouter du piment à la Botola. Il n’empêche que les multiples réformes de l’arbitrage n’ont pas encore éteint les polémiques. De jeunes arbitres montent en puissance, il est urgent de leur faire confiance, puisque les arbitres expérimentés ont bien déçus.

Par Larbi Bargach
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Botola
Botola Botola Pro 1 Inwi

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous