Filinfo

Botola

Le WAC a été incapable de retenir Jebor et Ondama

© Copyright : DR
Kiosque360. En une semaine, le WAC a perdu, coup sur coup, les services de son attaquant fétiche, William Jebor, dont le contrat soulève plusieurs questions d’ordre juridique, ainsi que son défenseur Fabrice Ondama, arrivé en fin de contrat. Les détails.
A
A

Meilleur buteur étranger de l’histoire de la Botola avec 19 réalisations, William Jebour, l’attaquant du WAC, a quitté définitivement le Maroc en direction du club d’Al Nasr en Arabie Saoudite. Un transfert qui révèle que son contrat avec les Rouges était entaché d’irrégularités, indique le quotidien Al Akhbar dans son édition du 12 juillet.

A son arrivée au club, les responsables du WAC avaient déclaré que Jebor avait signé pour trois ans. Or, le Libérien va s’absenter de l’effectif du club après la rencontre contre les Égyptiens d’Al Ahly comptant pour la Champions League. D’abord en rentrant au pays pour l’enterrement de sa maman, décédée au Maroc, et ensuite en partant à l’étranger dans le but de finaliser son contrat avec le club saoudien d’Al Nasr. Malgré les assurances avancées par le WAC sur l’avenir du joueur avec le club, la nouvelle est tombée comme un couperet : le club portugais de Rio Ave Futebol Clube a cédé le contrat de Jebor à Al Nasr pour 3,5 millions de dollars. On apprendra également que le contrat du WAC avec Jabor était illégal, puisqu’il est déjà engagé avec le club portugais, indique Al Akhbar.

De ce fait, plusieurs scénarios se profilent. Ainsi le WAC peut demander des indemnités à Jebor qui a signé un bail alors qu’il est sous contrat avec un autre club, mais les rouges ne pourront pas empêcher son transfert en Arabie Saoudite. Par ailleurs, si le WAC impose à Jebor de rester en vertu du contrat, cela signifie que le club s’expose à des poursuites juridiques devant la FIFA et risque gros financièrement si Al Nasr attaque le WAC, propriétaire du contrat, devant l’instance mondiale du football.

L’autre joyau perdu par le Wac est Fabrice Ondama. En fin de contrat, Ondama a signé un contrat de deux ans en option en faveur du Club Africain (Tunisie). Selon Al Akhbar, Ondama a demandé une prime de signature annuelle de 5 MDH au WAC pour prolonger. Une somme jugée exorbitante, et qui a ouvert la porte à son départ définitif.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous