Filinfo

Foot

Florent Ibenge, coach de la RSB: ''le travail n'est pas terminé''

Florent Ibenge, entraineur de la Renaissance sportive de Berkane. © Copyright : DR
La RSB jouera la 3e finale de son histoire de la Coupe de la CAF, après une finale perdue en 2019 face au Zamalek et une autre remportée en 2020 aux dépens d'une autre équipe égyptienne, Pyramids FC.
A
A

"Nous sommes venus pour donner le meilleur de nous-mêmes pour ne pas avoir de regrets", a déclaré, mercredi à Uyo, l'entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane (RSB), Florent Ibenge, au sujet du match opposant vendredi prochain la RSB à Orlando Pirates pour le compte de la finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).

"C'est un réel plaisir d'être là parce que c'est la finale. Beaucoup de clubs étaient au départ de cette compétition. On n'est qu'à deux. C'est déjà une grande satisfaction maintenant", a indiqué M. Ibenge dans un entretien à la MAP.

En revanche, il a souligné que "le travail n'est pas terminé. Il ne faut pas s'arrêter là, parce qu'on joue une finale, et on ne retient que le vainqueur. Le finaliste, on le retient très peu et on a envie qu'on nous retient nous aussi".

"Notre ambition est de remporter le match. Nous sommes venus ici avec l'envie de repartir avec ce trophée", a-t-il enchaîné.

A propos de l'état d'esprit des Oranges, le technicien congolais a révélé que "ce sont des matchs durant lesquels l'entraîneur ne doit quasiment rien dire. J'ai dit à mes joueurs que je n'avais pas besoin de faire un discours de motivation. Si tu n'as pas d'envie, si tu n'es pas motivé, si tu n'es pas déterminé à jouer ce match, il faut arrêter le football de haut niveau".

"Il ne faut pas qu'il y ait de regrets, il faut sortir avec un résultat et être prêt à tout donner. C'est bien l'état d'esprit mental", a-t-il renchéri, mettant en avant que "si nous sommes arrivés à ce stade de la compétition, nous ne sommes pas mauvais en tant que joueurs".

"Maintenant ce qui va faire la différence, au-delà de la motivation, c'est la détermination", a-t-il insisté.

Répondant à une question sur ses impressions de la formation sud-africaine, M. Ibenge a déclaré que "l'équipe adverse est une très bonne équipe. Elle n'est pas arrivée là par hasard, donc il faudra qu'on soit déterminé et, techniquement, qu'on soit bon dans ce qu'on appelle le football".

L'équipe de la Renaissance sportive de Berkane a atterri mercredi en fin d'après-midi à Uyo, au Nigeria.

Le club orange jouera la 3e finale de son histoire de la Coupe de la CAF, après une finale perdue en 2019 face au Zamalek et une autre remportée en 2020 aux dépens d'une autre équipe égyptienne, Pyramids FC.

Par Le360 (avec MAP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous