Filinfo

Foot

La Juventus a enfin trouvé son "9", la Roma aussi

© Copyright : DR
Le retour d'Alvaro Morata a clos le feuilleton estival de la quête d'un nouvel avant-centre à la Juventus, et peut-être aussi refermé le dossier à la Roma, où Edin Dzeko, après avoir rêvé des Bianconeri, est parti pour rester.
A
A

Le Roma-Juventus de dimanche soir (20h45 locales, 18h45 GMT), première affiche de la saison en Serie A, Dzeko a bien cru qu'il le disputerait sous le maillot turinois. La rencontre devrait au contraire sceller le retour à la maison du capitaine et buteur bosnien.

Depuis août, le mercato italien a été rythmé par la quête du nouvel avant-centre de la Juve, pour remplacer l'Argentin Gonzalo Higuain, rapidement informé par le nouvel entraîneur Andrea Pirlo qu'il ne ferait pas partie de la nouvelle ère.

Pendant des semaines ont valsé les noms de Arkadiusz Milik, Edin Dzeko, Luis Suarez voire Olivier Giroud.

Un feuilleton à rebondissements marqué par l'étonnante "affaire Suarez": l'Uruguayen est venu passer un examen d'italien à Pérouse pour obtenir un passeport indispensable à un éventuel transfert à la Juve, un test aujourd'hui soupçonné d'avoir été arrangé avec la complicité de l'Université et visé par une enquête.

- Morata joue collectif -

Suarez a finalement rejoint l'Atlético Madrid et c'est Alvaro Morata - un revenant - qui a débarqué à la Juve, une fois acté le départ de Higuain à l'Inter Miami.

L'Espagnol de 27 ans n'était sans doute pas le plus impressionnant de la "short list" au niveau des statistiques. Mais il a l'avantage de bien connaître la maison bianconera où il a passé deux saisons (2014-2016), ainsi que son taulier Cristiano Ronaldo, avec qui il a joué plusieurs années au Real Madrid.

"Bien sûr que je voudrais marquer 40 buts, mais j'en ai vu beaucoup qui marquaient des tas de buts sans jamais rien gagner. Moi, j'en mets une quinzaine, parfois un peu plus, mais ça reste un sport collectif. Si je n'avais pensé qu'à des récompenses individuelles, j'aurais fait du tennis!", a-t-il lâché vendredi.

L'international espagnol (33 sélections, 17 buts) met en avant son souci du collectif et ses garanties en termes d'adaptation: "On me connaît, mes coéquipiers savent que je donnerai tout, l'entraîneur sait que je ferai tout ce qu'il demandera".

Morata est notamment associé à Turin aux souvenirs de la belle campagne en Ligue des champions (2014-2015), dans ce qui fut la plus réussie de ses deux saisons turinoises, aux côtés d'un certain Andrea Pirlo sur le terrain. Il avait notamment marqué le but de la Juve dans la finale de C1 perdue face à Barcelone (1-3).

- Dzeko "très motivé" -

L'équation pour Pirlo est maintenant de trouver quelle place accorder à l'Espagnol, dont le profil semble s'inscrire entre le côté finisseur de Suarez ou le côté davantage remiseur de Dzeko. Et comment intégrer le "9" (il a repris ce numéro, qui n'avait pas de titulaire depuis deux saisons à Turin) aux côtés de Ronaldo et Dybala, mais aussi des milieux offensifs Kulusevski ou Ramsey.

"Morata n'est pas un troisième choix, mais c'était une priorité: il a des caractéristiques que nous recherchions, il attaque très bien la profondeur", a affirmé samedi Pirlo en conférence de presse.

Si Morata, tout juste arrivé, pourrait débuter sur le banc dimanche, Dzeko devrait être titulaire, après avoir été remplaçant lors de la 1re journée à Vérone la semaine dernière (match perdu sur tapis vert par la Roma), dans l'attente de son hypothétique transfert à Turin.

"Nous sommes ravis qu'il soit notre capitaine et qu'il le reste", a assuré vendredi le directeur général giallorosso Guido Fienga. "On connaît sa valeur et son professionnalisme, s'il entre dimanche, il donnera le maximum", a-t-il ajouté au sujet de l'attaquant bosnien de 34 ans, auteur de 16 buts la saison dernière.

"J'ai parlé avec Edin, il est très motivé", a renchéri samedi l'entraîneur portugais de la Roma, Paulo Fonseca, en confirmant la titularisation du Bosnien à la pointe de l'attaque.

Même si le mercato n'est pas encore clos (5 octobre) et que Dzeko peut encore partir se consoler ailleurs, il aura à coup sûr l'envie de donner quelques regrets à la Juve.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous