Filinfo

Foot

Non, le Wydad n’a pas fait une mauvaise affaire

© Copyright : AFP
Au terme d’un match qui a plutôt tenu ses promesses, avec deux équipes qui ont tout donné sur le terrain, le représentant du football marocain garde son destin entre les mains.
A
A

Les spectateurs neutres ont du prendre du plaisir à ce Ahly–Wydad (2-1). Nous avons vu des buts spectaculaires, pas mal d’occasions des deux côtés, et surtout de l’intensité avec un match disputé sur un rythme élevé et avec un assez bon niveau technique.

En gros, l’enjeu n’a pas tué le jeu. Et c’est tant mieux pour le foot africain.

Peut-on dire que le meilleur a gagné? Sur ce match oui, sans conteste. Mais le Wydad n’a pas démérité. En fait, les deux équipes ont donné la nette impression de «mériter mieux». Parce qu’elles ont jeté toutes leurs forces dans la bataille.

Al-Ahly a procédé de deux manières différentes: en attaques placées en première mi-temps et en contre après la pause. Dans les deux cas, on a vu qu’il ne leur en faut pas beaucoup pour créer du danger. Que ce soit dans l’axe ou sur les côtés, ils ont fait du mal à la défense marocaine. Ils ont mis deux buts, mais ils avaient la place pour en mettre bien plus.

Le Wydad aussi a joué de deux manières différentes: après avoir beaucoup (trop?) subi en début de match, ils ont pris le jeu à leur compte après la pause. A 0-1, ils ont pris des risques pour recoller au score. A 0-2, ils ont carrément lâché les chevaux et c’était à quitte ou double. Ils ont marqué ce précieux but à l’extérieur, qui pourrait s’avérer décisif dans une semaine à Casablanca. Ils méritaient sans doute de marquer d’autres buts (le poteau de Attiat-Allah et les belles opportunités de Jaâdi, Amloud ou Moutaraji).

Les deux équipes peuvent avoir des regrets. Mais elles se sont livrées à fond, et c’est cela d’abord qui a rendu cette finale-aller intéressante à suivre, de bout en bout.

Il est inutile ici de revenir sur l’arbitrage, parce que ses décisions sont des faits de jeu. Certaines ont souri aux uns et pas aux autres, mais personne n’a été lésé. Le Wydad est passé tout près de concéder un pénalty et un rouge, Al-Ahly un pénalty et un ou deux jaunes, donc au final il y a égalité. Ou presque.

On ne parlera pas non plus des erreurs individuelles des uns et des autres. Parce que personne n’a plombé son équipe. Si El Moutie est clairement coupable sur le deuxième but, il sort par ailleurs plusieurs parades décisives. Et si Amloud a parfois été aux fraises, notamment sur les deux buts égyptiens, il est quand même passeur décisif (pour Bouhra) et il finit le match en trombe.

Non, franchement, ce Ahly–Wydad a connu un dénouement logique, qui préserve les chances des deux équipes. En dehors d’une entame ratée, le Wydad a fait mieux que résister. Il faut espérer que le «petit» Haimoud soit opérationnel pour le retour, parce qu’il est capable d’apporter ce qui a manqué à l’entrejeu wydadi: la possibilité de provoquer balle au pied, de casser les lignes, d’obtenir des fautes (et on sait que le point fort des Rouges reste les balles arrêtées).

Avec ce score de 2-1, c’est plutôt Al Ahly qui démarrera le match retour dans une position inconfortable: faudra-t-il attaquer pour mettre ce but à l’extérieur, au risque de s’exposer? Faudra-t-il, au contraire, attendre derrière, sachant que cette équipe d’Al Ahly (et on l’a encore vu au Caire) n’aime pas et ne sait pas défendre?

Le champion en titre, en tout cas, a encore le droit d’y croire. D’autant qu’il pourra compter, au retour, sur son meilleur joueur: le public!

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous