Filinfo

Marocains du monde

Son enfance, ses débuts, sa famille, l’Olympiakos... Ayoub El Kaabi se livre

Ayoub El Kaabi avec les Lions de l'Atlas. © Copyright : DR
La nouvelle star de l’Olympiakos cette saison, Ayoub El Kaabi, s’est exprimé sur sa saison avec le club grec. Le Lion de l’Atlas a également évoqué son enfance, ses débuts et sa famille. Avec lucidité, il dit le fond de sa pensée.
A
A

Avant d'aborder les prochains défis sportifs à venir, Ayoub El Kaabi a partagé ses réflexions sur la saison actuelle et ses perspectives pour l'avenir. Dans une interview exclusive avec l'UEFA, l'international marocain a exprimé sa confiance et sa détermination à continuer à performer au plus haut niveau, tout en parlant de ses débuts et de son enfance.

Au lendemain d'une contre-performance de son club, El Kaabi a cherché à encourager et à mobiliser son équipe pour le match retour. «Après la défaite 4-1 à domicile, le lendemain, j'ai dit aux joueurs que je pensais que nous pouvions passer quand même en Serbie. Cela nous a donné un regain d'énergie positive», a-t-il confié.

Et de poursuivre :«Dans le football, tout est possible. Nos joueurs sont excellents et nos supporters sont géniaux, ils nous soutiennent contre vents et marées. Ce devrait être un grand match, surtout à l'aller, à domicile, devant nos supporters. J'espère que nous ferons plaisir à nos supporters et que nous atteindrons les demi-finales».

«Tout arrive par le travail»
De la culture grecque, El Kaano a déclaré au micro de l’UEFA: «Je connaissais déjà le championnat grec, grâce à Internet et aux médias sociaux. Youssef El Arabi, grand joueur marocain, était là aussi. Nous nous connaissions très bien. Il m'a donné toutes les informations dont j'avais besoin sur le championnat et m'a présenté à tout le monde ici».

«Tout arrive par le travail. Je remercie Dieu pour ma réussite. Nous travaillons toujours, nous avons foi en Dieu et nous le louons pour tous nos succès. La ligue grecque est très bonne, c'est très excitant», confirme l’attaquant marocain», a-t-il ajouté.

En parlant de son enfance de son quartier Derbi Mila, l’ancien joueur du WAC a répondu: «Je suis né à Casablanca et j'y ai fait ma formation. Je suis originaire de Zagora. J'ai grandi dans un bidonville à Derb Mila, dans un quartier que tout le monde connaît. Nous avons ensuite déménagé dans un autre quartier, à Mediouna. Nous jouions au football avec des amis. D'autres amis m'ont vu jouer au football et m'ont dit que j'étais un joueur polyvalent et talentueux»

Avoir un état d'esprit sain
«Je voyais ma mère et mon père se battre pour nous nourrir. Cela nous a motivés à travailler dur et à les aider. Grâce à Dieu, nous avons pu faire quelque chose de bien», a-t-il poursuivi, avant d’ajouter: «Beaucoup de gens m'ont aidé et m'ont poussé à faire plus. Je les remercie tous, ceux qui étaient là du premier au dernier jour. Ma famille a eu une influence énorme sur moi. Ils m'ont donné confiance et amour, et je les remercie du fond du cœur».

«J'accorde de l'importance à beaucoup de choses, mais je peux dire que la santé est très importante pour nous, et surtout pour moi. Il faut être en bonne santé, avoir un état d'esprit sain et une âme pure avec Dieu et sa famille.
Ce sont les caractéristiques que toute personne vivante doit avoir pour être capable de surmonter les situations difficiles. Votre relation avec Dieu, vos parents et votre famille est également importante», a conclu le numéro 9.

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous