Filinfo

Marocains du monde

Yassine Bounou, le grand mur de Séville

Yassine Bounou. © Copyright : AFP
Yassine Bounou et Youssef En-Nesyri sont les heureux vainqueurs de la finale de l’Europa League entre Séville et l’AS Roma, ce mercredi 31 mai, au Puskás Arena de Budapest. Le360 a passé au crible la performance des deux Lions de l’Atlas. Voici leur match à la loupe.
A
A

Le Séville FC est un habitué des rendez-vous européens. Non pas de ceux disputés dans la compétition la plus prestigieuse de tous les temps, car le club espagnol n’a jamais joué une finale de Ligue des champions. La limite des Andalous se situe en quart de finale, atteint à deux reprises (en 1958 et 2018, ndlr). Néanmoins, Séville ne s’en met aucune lors de ses participations chez la petite sœur, l’Europa League. Les Sévillans en sont même les Rois, avec sept titres remportés, un record.

Trois saisons après l’avoir gagné pour la dernière fois, face à l’Inter Milan (3-2) en 2020, Yassine Bounou et Youssef En-Nesyri retrouvent un autre club italien en finale de C3. Cette fois-ci, c’est l’AS Roma et son Special One José Mourinho qui se dressaient devant Séville. Un choc entre le tacticien et le mastodonte de la compétition européenne pour une place de Ligue des champions, rien que ça.

Une première mi-temps piégeuse

Néanmoins, cette finale, sur le papier alléchante, n’a pas tout de suite égayer la soirée des fans de football. Car les deux adversaires se craignent et s’analysent, la rencontre démarre donc sur un rythme calme. Il n’y a d'ailleurs aucune frappe avant la dixième minute, où un premier frisson est provoqué par les Romains. Yassine Bounou répond de la bonne manière en renvoyant la tentative Zeki Çelik. Après une première demi-heure monotone, le portier marocain cède cependant sur le deuxième tir de la Roma. Paulo Dybala ouvre la marque (35e). La finale est lancée, mais la dynamique reste toujours à l’observation.

Il en va de soi, Youssef En-Nesyri subit la dynamique de cette rencontre. Et le Marocain - à défaut de presser sans compter les kilomètres - ne touche que très peu de ballons. Neuf plus précisément en première période, un nombre qui ne lui a permis de tenter sa chance qu’une seule fois face au but (39e). Une frappe stoppée sans soucis par Rui Patricio, battu cependant, juste avant la pause, sur une frappe de Rakitic qui s’écrase sur le montant gauche du portier de la Roma. Les deux Lions de l’Atlas sont menés un à zéro à la pause.

Jusqu’au bout de la nuit

Le jeu complexé des vingt-deux acteurs de la rencontre en première période fait place à une maîtrise des Sévillans lors du second acte. Seul bémole, les attaquants espagnols ne trouvent pas le cadre. Mais la chance sourit aux audacieux et les deux Marocains et leurs coéquipiers en faisaient partie. Au marquage avec Gianluca Mancini, Youssef En-Nesyri se prépare à réceptionner le centre de Lucas Ocampos.

Le Marocain a l’air de perdre son duel, qui est intense, mais qui se termine par une boulette du défenseur italien, qui pousse son ballon dans ses propres buts (55e). Action gagnante finalement pour le Lion de l’Atlas et les siens qui égalisent rapidement au retour des vestiaires. Même dans les moments de détresse, les Andalous ne flanchent pas à l’image du cafouillage dans leur surface, dont Bounou s’est montré impérial sur sa ligne (66e).

Séville pousse encore et encore pour s’accaparer la victoire. En-Nesyri s’envole dans les airs dans le temps additionnel mais son occasion la plus dangereuse n’est pas cadrée. Les deux équipes tenteront de se départager en prolongation, en vain. Yassine Bounou peut d'ailleurs se réjouir du coup de sifflet final, lui qui a vu le ballon s’écraser sur sa barre lors de la toute dernière action de la rencontre (120e+11).

The Bounou Time

Il était l’heure de briller à nouveau pour le portier sévillan. Celui qui avait déjà enfilé le costume de sauveur avec les Lions de l’Atlas lors du Mondial 2022 face à l’Espagne a récidivé. Yassine Bounou a stoppé la tentative de Gianluca Mancini, décidément, lors de la deuxième tentative romaine. La frappe de Roger Ibanez s’est ensuite écrasée sur le montant du Marocain. Gonzalo Montiel a donné la victoire aux siens après avoir retiré son penalty.

Le Séville FC récupère sa couronne. Yassine Bounou et Youssef En-Nesyri sont souverains d’Europe et participeront à la Ligue des champions la saison prochaine.

Par Hicham Bennis (Journaliste stagiaire)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mondial 2026
Foot Lions de l'Atlas

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous