Filinfo

Tennis

Masters 1000 de Rome: Nadal out et Djokovic à la peine

© Copyright : DR
Nadal out! Dans son jardin de Rome, où il a gagné neuf fois, le N.2 mondial a chuté samedi en quarts de finale face à un Argentin aux jambes de feu, Diego Schwartzman, à une semaine de Roland-Garros.
A
A

Novak Djokovic est passé, pour sa part, mais pour lui aussi le rendez-vous parisien semble encore loin: le Serbe a semblé encore chercher son jeu sur terre battue et n'a pu contenir son agacement avec un nouveau geste d'humeur - une raquette balancée au sol en fait les frais - deux semaines après sa disqualification à l'US Open.

Des balles bombées le long des ligne, des amortis en toute finesse, des échanges à n'en plus finir: Nadal a trouvé un adversaire à sa mesure avec Schwartzman, tête de série N.8, un joueur qui n'a pourtant pas l'habitude de briller dans les grands tournois et qui jusqu'ici avait perdu neuf fois en neuf matches contre "Rafa"!

L'Espagnol a eu beau puiser dans toute sa panoplie, les "vamos", les poings fermés, la variété des coups, l'Argentin était toujours là pour aller chercher la balle, notamment dans un second set d'anthologie, et finalement s'imposer non sans une certaine fébrilité due à l'ampleur de l'exploit (6-2, 7-5).

A défaut d'un dixième titre à Rome, Nadal, qui avait renoncé aux tournois aux Etats-Unis (Cincinatti et US Open), a sans doute trouvé dans ce match intense de bout en bout une sacrée préparation pour Roland-Garros. Lui qui disait rechercher des matches à haute intensité pour retrouver le rythme après plus de six mois sans compétition.

"Pas mon soir" 

"Ce n’était pas mon soir, du tout", a réagi L'Espagnol, en manque de réussite sur son service et ayant commis beaucoup trop de fautes directes. Maintenant, "je vais probablement rentrer chez moi et voir ce qui se passe" dans cette "année particulière et imprévisible", a-t-il ajouté.

Djokvic, lui, est passé mais pas sans mal. Avec un nouveau geste d'humeur face à la frustration de se voir entraîné dans un match compliqué par Dominik Koefer, 97e mondial, issu des qualifications.

"Ce n'est pas la première, ni la dernière raquette que je vais casser dans ma carrière", a-t-il souligné au sujet de cet épisode.

A un peu plus d'une semaine de Roland-Garros, "Nole" n'a pas encore trouvé le bon rythme sur terre battue, au sortir de la tournée américaine sur dur.

Après avoir déjà dû s'employer en huitièmes face à son compatriote Filip Krajinovic, il a bataillé plus de deux heures (6-3, 4-6, 6-3) face à un joueur qui disputait son septième match en huit jours (qualifications comprises).

Relancé par les erreurs inhabituelles du Serbe après un début de match à sens unique, Koepfer n'a ensuite plus rien lâché, poussant "Djoko" dans ses retranchements pour aller chercher sa 11e demi-finale à Rome (pour 4 titres).

Avec du public dimanche 

En demi-finale, dimanche, devant le millier de spectateurs qui, pour la première fois, va être autorisé dans les gradins, le N.1 mondial devra faire mieux face au Norvégien Casper Ruud, 34e mondial. Ce dernier a mis un point final au bon tournoi des Italiens en sortant leur dernier représentant, Matteo Berrettini.

Chez les dames, Simona Halep court après le premier titre en Italie, après deux finales perdues en 2017 et 2018.

Qualifiée pour sa cinquième demi-finale romaine, sur abandon de la Kazakhe Yulia Putintseva, la tête de série N.1 a assuré vouloir "vraiment gagner ce tournoi".

Histoire aussi de prolonger sa belle série en cours de douze victoires consécutives, qui avait débuté avant l'interruption des compétitions pour cause de coronavirus avec un titre à Dubaï en février et s'est poursuivie depuis avec son titre à Prague en août et ses trois victoires cette semaine.

Elle aura néanmoins fort à faire en demi-finale face à l'Espagnole Garbine Muguruza (N.9), qui a réussi à stopper la tornade Victoria Arazenka, revenue sur terre après une belle semaine sur la lancée de ses performances américaines (victoire à Cincinnati, finale à l'US Open).

L'autre demi-finale sera 100% tchèque entre la tenante du titre Karolina Pliskova (tête de série N.2) et Marketa Vondrousova, finaliste à Roland-Garros l'an dernier.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous