Filinfo

Autres

Journalistes marocains retenus à Oran: dites-vous que tout un peuple est condamné à perpète

Les journalistes marocains pris d'otages à l'aéroport d'Oran. © Copyright : DR
A bien y réfléchir, on se demande s’il était vraiment judicieux pour les journalistes marocains d’effectuer le voyage jusqu’à Oran? Oui, la question a le mérite d’être posée.
A
A

Le verdict vient de tomber: les journalistes marocains partis couvrir les Jeux Méditerranéens d’Oran ne fouleront pas le sol algérien. Les autorités du pays leur ont refusé l’accès au territoire prétextant une absence d’accréditations.

Une bien bonne manière de commencer un événement aussi important pour la junte au pouvoir à Alger, qui mise sur ces Jeux pour redorer l’image d’un pays en ruine.

À ce propos, j’aimerais apporter une petite précision. Contrairement à mes confrères qui ont fait le déplacement au pays de Riyad Mahrez, je n’en veux absolument pas aux autorités algériennes qui les ont retenus des heures durant dans l’aéroport Ahmed Ben Bella. Depuis des années, ils emprisonnent tout un peuple et n’hésitent pas à taper sur tout ce que les rues comptent comme mécontents. Si ça se trouve, l’accueil chaleureux réservé à la délégation marocaine par les citoyens oranais a irrité les caporaux et intensifié l’incontinence urinaire de leur chef.

Pas rancuniers pour un sou, je dis aux «chibbani» qui ont perdu leur tête, il y a belle lurette, «Allah isame7». Laisser 9 journalistes, dont un souffrant de diabète, passer une nuit blanche dans un aéroport a, peut-être, évité aux Algériens d’Oran quelques caresses du bâton pour leur communion avec les athlètes vert et rouge.

Et à bien y réfléchir, tout en compatissant avec nos confrères et les citoyens du voisin de l’Est, on se demande s’il était vraiment judicieux pour ces représentants de médias d’effectuer le voyage jusqu’à Oran? Oui, la question a le mérite d’être posée, nos 9 amis n’avaient peut-être rien à faire là-bas, compte tenu de la marocophobie dont souffrent les dirigeants de ce pays.

La haine viscérale que nourrit le régime d’Alger pour tout ce qui est marocain dans le but d’installer un écran de fumée sur ses échecs économiques, politiques et diplomatiques est un secret de polichinelle.

Cet ubuesque régime, qui a accusé le Maroc d’être derrière tout malheur –grand ou petit– qui s’abat sur l’Algérie aurait pu vous arrêter pour espionnage ou terrorisme. Oui, c’est absurde, mais pas impossible venant d’une bande de fous furieux.

Ces caporaux enragés en raison du rayonnement international du Royaume, nous ont bien accusé d’être derrières les feux de forêts en Kabylie, la hausse des prix de la pomme de terre et de la farine, les coupures d’eau, le chômage, et même de l’état catastrophique de la pelouse du stade Mustapha Tchaker, hôte des rencontres des Fennecs.

Leur objectif est clair comme de l’eau de roche: lancer une nouvelle pique contre son bouc-émissaire pour distraire le peuple algérien et éviter ainsi d’entendre dans les stades qui accueilleront les Jeux Méditerranéens les «Tebboune lemzawar jabouh l’âskar» (Tebboune l’usurpateur a été placé par les militaires), «les généraux à la poubelle», «Dawla madania machi askaria» (un Etat civil et non pas militaire) et autres «Istiqlal, Istiqlal… » (Indépendance, indépendance…), ces slogans-phares du Hirak, déclenché spontanément, mais massivement, en février 2019 pour exiger la fin du régime militaro-politique qui dirige le pays depuis 1962.

Maintenant sérieusement chers confrères et consœurs, pensiez-vous que la junte allait vous laisser entrer à Oran et rendre compte de choses vues et entendues? Voyons, Tebboune vient de se payer un hélicoptère «présidentiel», sans doute dans l’espoir que le bruit de l’hélice supplée à l’autorité par la terreur qu’il n’arrive pas à asseoir? Président illégitime, désigné et imposé par les généraux, il doit se prendre pour un président américain en s’installant dans une boite de conserve, ornée d’un ventilateur.

Chers confrères et consœurs qui connaissez mal le pays dirigé par un régime militaire, il n’y a rien à voir en Algérie. Et même en cherchant l’hôtel le mieux coté dans la ville sur booking.com, les commentaires apparentent la moindre nuitée dans un hôtel «quatre ou cinq étoiles» algérien à un supplice.

Chers confrères et consœurs, vous ne pouvez pas exercer le métier de journaliste dans un pays, spécialisé dans le camouflage du réel. Ici, chez nous, tout n’est pas rose, mais au moins on peut nommer les choses par leur nom. Là-bas, un hôtel hideux est un splendide palace. Une gargote pour crève-la-faim est un restaurant gastronomique. Et les seules vedettes que veut acclamer le peuple sur un podium sont: un bidon d’huile de table, un sachet de lait et un sac de pommes de terre.

Chers confrères et consœurs, rentrez vite chez vous. Il n’y a rien à voir en Algérie!

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /


11 commentaires /

  • ragi hakim
    Le 24 Jun. 2022 à 13h30
    "Si ça se trouve, l’accueil chaleureux réservé à la délégation marocaine par les citoyens oranais a irrité les caporaux et intensifié l’incontinence urinaire de leur chef." Si ça se trouve, l’accueil chaleureux réservé à la délégation marocaine par les citoyens oranais n'est qu'une manœuvre des caporaux pour imiter le Maroc dans son sens de l'hospitalité, de l'accueil chaleureux et du savoir vivre.
    J'ai l'impression qu'on est, nous Marocains, masochistes. Le seul fait d'affréter un avion tunisien et le déplacement depuis la Tunisie faisant suite à la fermeture de l'espace aérien justifient le boycott
  • adil
    Le 24 Jun. 2022 à 12h25
    Quand est ce que ce Maroc se mette en tête que le terme frères n'a aucun sens, quand est ce que ce Maroc se mettra t-il en tête que son comportement de personnes tempérées, est vu en algérie comme bassesse et lâcheté. Quand est ce que ce Maroc se décidera t-il a mettre fin a son bon vouloir envers l'algérie, on dit bien que pour s'unir il faut être deux a s'aimer sinon a s'entendre là, ce n'est pas et ce ne sera pas le cas Le Maroc aurait du tiré une leçon du lynchage vocal contre les marocains au stad chaker de blida. Pour ce Maroc le sport restera le sport, mais pour cette mentalité d'a coté, le sport est un affrontement donc un combat, ça rappelle le sport des années Allemagne de l'Est, avant la chut du mur. C'est a sa Majesté de prendre "LA" décision, rien de bien ne viendra l'Est immédiat mais de l'Est de plu loin, suivez mon regard, l'algérie n'aime personne et 95% des pays de la planète ne lui témoigne pas l'estime qu'elle mérite
  • Mounir
    Le 24 Jun. 2022 à 09h34
    C’est vraiment triste d’envoyer nos sportifs et nos journalistes dans ce pays, sachant parfaitement qu’ils vont être maltraités…Et les sportifs marocains le seront aussi, surtout s’ils se mettent en tête de remporter des médailles…
  • MRE
    Le 24 Jun. 2022 à 09h29
    Toutes les délégations sont composée d'athlètes et de journalistes qui couvriront l’événement. Une partie de la délégation est refusée. Il me semble donc que les athlètes devront quitter les lieux! En effet, le Maroc est indivisible!
  • Mehdi
    Le 24 Jun. 2022 à 08h54
    Au contraire bonne chose ils ont mis à nu encore une fois les tocards Algériens la ce qu'il faut c'est faire retentir l'hymne national depuis Oran la ce sera l'humiliation ultime
  • Real one
    Le 24 Jun. 2022 à 08h26
    Meme les athletes n'auraient pas du y aller, humiliation de faire le déplacement en Tunisie pour faire faire demi tour avec un avion de Tunis air,...un peu de "self estime" s'il vous plait. Les Marocains ont comprit depuis longtemps qu'avec ce regime militaire, les manières diplomatiques ne marchent, il n'a y que la manière forte qui donnera des résultats
  • MOUNIR the MOROCCAN
    Le 24 Jun. 2022 à 06h49
    Franchement, c'est l'occasion pour que meme les sportifs rentrent! On a deja fais le pas d'y aller, pourquoi y rester apres leur geste!
  • yughurta
    Le 24 Jun. 2022 à 06h49
    يقول بن باديس رحمه الله. الجاهل يمكن أن تعلمه , والجافي يمكن أن تهذبه , ولكن الذليل الذي نشأ على الذل يتعذر أن تغرس في نفسه عزة وإباء وشهامة تلحقه بالرجال
  • Omar
    Le 23 Jun. 2022 à 23h24
    Je trouve au contraire que les journalistes ont très bien fait de se rendre en Algérie car ils ont ridiculisé davantage les caporaux kouloughlis ; mais ces bougres ne s en rendent même pas compte...ils sont la risée du monde!!
  • El ouarzazi
    Le 23 Jun. 2022 à 22h29
    Pour protester contre cette expulsion, nos athlètes devraient s'abstenir de faire des interviews avec les médias algériennes.
  • imtiyaz
    Le 23 Jun. 2022 à 22h16
    Une grande erreur du gouvernement de jeter ces marocains dans un guet-apens et de surcroit les liaisons air ou terre sont interdites
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous