Filinfo

Botola

Hooliganisme: qu’attend la FRMF pour interdire les déplacements?

© Copyright : DR
Entre autres sanctions, la «Fédé» doit interdire le déplacement pour les supporters de tous les clubs de la Botola Pro, dans ses deux divisions et ce, jusqu’à la fin de cette saison.
A
A

Si notre chère Botola Pro n'est pas comparable aux grands championnats européens, elle n'a en revanche rien à leur envier en matière de hooliganisme. En effet, les stades marocains ont connu, ces dernières années, plusieurs vagues de violences qui avaient suscité un grand émoi pour, au final, peu de résultats.

Au 360Sport, nous avons souvent manifesté notre inquiétude quant à la prolifération de la violence dans les stades et, surtout, sa banalisation. Oui, banalisation, car les actes de hooliganisme font désormais partie de l’ordinaire du football marocain.

Les décisions prises par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) d’infliger le huis clos à tel club ou tel autre, ou d’interdire le déplacement à tel public ou tel autre, ne peuvent que nous satisfaire. Pourtant, et au risque d’être accusés de faire la fine bouche, nous les accueillons toujours avec un certain scepticisme. Et cela doit être probablement le cas d’une majorité d’amateurs de la chose sportive. 

Pourquoi? D’abord parce que depuis des années, chaque fois qu’il a été question de violence dans les stades, les sanctions n’ont jamais manqué. Le problème, c’est qu’elles n’ont jamais été autre chose que des punitions minimes. Combien de fois ne nous a-t-on pas promis fermeté, sévérité et efficacité? 

Les événements survenus lors du match Moghreb de Tétouan-Wydad de Casablanca sont venus nous rappeler qu’une loi timide est ordinairement une mauvaise loi. 

Les images de ces hordes de pseudo-supporters, qui portent atteinte à un football marocain en quête de lendemains meilleurs, ont fait le tour de la toile.

La ville de Tétouan s’est transformée en un vrai champ de bataille: des blessés, des voitures saccagées, et des propriétés vandalisées. Les clichés font mal. Un mal que l’instance dirigeante du ballon rond au Maroc, avec le concours d’autres départements, devra traiter au plus tôt.

Que peut-elle faire? Les pistes sont aussi nombreuses que compliquées à mettre en œuvre, mais il faudra bien commencer un jour… La «Fédé» doit d’abord interdire le déplacement pour les supporters de tous les clubs de la Botola, dans ses deux divisions et ce, jusqu’à la fin de cette saison. 

L’instance dirigeante du ballon rond peut également retirer des points aux clubs, les obliger à ne plus vendre les billets des matchs sans présentation d’une carte d’identité, ou tout simplement appliquer les mesures sécuritaires anglaises dans ce domaine. 

Berceau du football, l’Angleterre est en effet le premier pays à s’être confronté au hooliganisme. Un phénomène contre lequel les autorités politiques du pays ont beaucoup œuvré et ont réussi à l’endiguer totalement. Le pays a renforcé son arsenal judiciaire en commençant par interdire l’alcool dans les tribunes, interdire les hooligans connus des services de police d’accès aux stades. Mieux encore, les chants racistes, les jets d’objets sur les joueurs ou l’envahissement de terrain deviennent quant à eux des délits passibles de prison et d’interdiction à vie. Les personnes condamnées se voient, quant à elles, obligées de remettre leur passeport les jours de match à l’étranger et de pointer au commissariat.

Résultat: quelques années plus tard, la Premier League est devenue l’un des championnats les plus fair-play du Vieux Continent. 

À bon entendeur.​

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola 16e journée
Botola Botola Pro Inwi

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous