Filinfo

Foot

Argentine: nouveaux messages menaçants contre Di Maria dans son Rosario natal

Angel Di Maria avec l'Argentine. © Copyright : DR
De nouveaux messages menaçants --graffitis, note manuscrite-- visant le footballeur argentin Angel di Maria ont été relevés dans sa ville d'origine Rosario depuis 48 heures, en écho a un épisode similaire en mars visant sa famille, selon la justice.
A
A

Dans la nuit de mercredi, une station-service a été criblée de balles, et un message manuscrit laissé sur place «Les Rosarinos on t'attend Di Maria», a indiqué jeudi à l'AFP un porte-parole du procureur de Rosario.

L'enquête a été jointe à celle d'un incident la nuit précédente à El Torito, petit club de quartier où débuta le champion du monde 2022 aux 138 sélections. «Tu vas toujours revenir ???» a été tagué en gros sur une fresque murale en hommage a Di Maria, l'idole locale.

Ces incidents s'ajoutent au message menaçant qui avait été lancé, en mars, par-dessus le mur d'enceinte du quartier privé et clos de Funes, près de Rosario, où Di Maria possède une résidence. Le message visait sa famille.

Ces menaces interviennent sur fond de rumeurs à Rosario que Di Maria, 36 ans, qui prendra sa retraite internationale en juillet après la Copa America, va quitter le Benfica (POR) où il évoluait cette saison pour finir sa longue carrière à Rosario Central, club de première division où il éclata.

Troisième ville d'Argentine, grand port fluvial d'export, Rosario est aussi un lieu de transit de drogue de pays voisins vers l'Atlantique. Ce trafic a ruisselé depuis des années sur un narcotrafic local, fait de petites bandes, aux fusillades et extorsions fréquentes.

En 2023, c'est un commerce appartenant à la belle-famille de Lionel Messi, lui aussi de Rosario, qui avait été criblé de balles dans la nuit.

Présages d'extorsion future ? Menaces visant les autorités locales (en guerre contre le narcotrafic) mais utilisant le nom des stars du foot pour un écho accru ? Lors de plusieurs incidents passés, les enquêteurs semblaient pencher pour la seconde hypothèse. Voire, dans le cas des graffitis de mardi soir, pour des moqueries de la part de supporters rivaux de Rosario Central, éliminé ce soir-là en Copa Libertadores (équivalent de la Ligue des champions en Amérique du sud).

Quoiqu'il en soit, en rien un climat propice à un retour serein de Di Maria à Rosario, que plusieurs médias argentins enverraient rejoindre l'Inter Miami de son ami Messi

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous