Filinfo

Foot

Ballon d’Or: Yassine Bounou victime du succès des Lions de l’Atlas?

Yassine Bounou. © Copyright : DR
La sélection des trois derniers finalistes pour le Ballon d'Or Africain 2023 fait grincer des dents après l’exclusion de Yassine Bounou. Cette décision rappelle l'édition 2018 de Ballon d'Or France Football.
A
A

Après avoir dévoilé une liste initiale comprenant 30 joueurs sélectionnés, la Confédération africaine de football (CAF) a progressivement réduit le nombre de prétendants à 10 noms avant de dévoiler les 3 finalistes, ce jeudi 7 décembre.

Finalement, les trois derniers prétendants au titre du Ballon d'Or Africain 2023 ou «joueur africain de l’année» sont Achraf Hakimi, arrière droit du Paris Saint-Germain, Victor Osimhen, attaquant nigérien du Napoli, et Mohamed Salah, capitaine de l'Égypte et de Liverpool. La cérémonie de remise du prestigieux trophée est programmée pour le 11 décembre à Marrakech.

Cependant, une surprise de taille a émergé avec l'absence de deux des principaux favoris au podium: Yassine Bounou et Riyad Mahrez. La non-nomination du portier de 32 ans évoluant à Al Hilal (Arabie saoudite), parmi les 3 finalistes, a suscité des réactions indignées, certains pointant du doigt le jury de la CAF.

Cette décision contraste avec les performances excellentes de Bounou la saison dernière, notamment lors de la Coupe du Monde Qatar 2022, où il a été un acteur majeur de l'exploit historique des Lions de l’Atlas. Son rôle déterminant dans la victoire du FC Séville en Ligue Europa, marquée par une performance héroïque en finale contre l’AS Rome (1-1, t.a.b. 4-1), combiné à un début de saison exceptionnel avec Al Hilal (11 clean sheets en 12 matchs), le plaçait comme un sérieux prétendant au titre. Sa 13e place au dernier Ballon d’Or France Football laissait présager sa possible sélection dans le trio final cette année.

Cette référence renvoie à l'édition 2018 du Ballon d’Or FF. Le cas de Kylian Mbappé et d'Antoine Griezmann, pourtant forts de leurs performances exceptionnelles pendant la Coupe du Monde en Russie (et également avec leurs clubs respectifs), rappelle la situation actuelle. Le Croate Luka Modric a réussi à s'imposer, démontrant que des performances individuelles remarquables peuvent parfois être éclipsées par une répartition diversifiée des talents au sein d'une équipe. En 2018, la forte représentation française avec sept joueurs nommés a soulevé des interrogations sur l'influence de la diversité des options de vote sur les décisions du jury. La dispersion des voix entre plusieurs joueurs français a peut-être contribué à favoriser un choix extérieur, en l'occurrence Modric.

Avec la présence de plusieurs joueurs marocains (Sofyan Amrabat, Achraf Hakimi, Hakim Ziyech, Azzedine Ounahi, Youssef En-Nesyri, Yahya Jabrane et Yahya Attiat-Allah) parmi les nommés pour le prix du «joueur africain de l'année 2023», les votes se sont naturellement dispersés parmi ces talents variés. Cette dispersion pourrait avoir abouti à l'éviction de Bounou du trio final, mettant en lumière l'influence de la diversité des choix sur les résultats des votes.

Le verdict, émanant d'un jury composé de la Commission Technique de la CAF, de journalistes, de joueurs et d'entraîneurs, a pris une direction inattendue. Cette décision finale souligne les dynamiques complexes entourant le processus de sélection du Ballon d'Or africain, où les opinions divergentes au sein du jury peuvent considérablement influencer le résultat final.

Par Anas Zabari
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Lions de l'Atlas
Marocains du monde Lions de l'Atlas
Marocains du monde Lions de l'Atlas

Ligue 1: Yunis Abdelhamid va quitter le Stade de Reims


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous