Filinfo

Foot

Bounou participe à la nouvelle campagne anti-racisme de la FIFA

Yassine Bounou, gardien du club saoudien d'Al Hilal. © Copyright : AL Hilal
Le portier des Lions de l'Atlas, Yassine Bounou, a participé ce jeudi 16 mai avec plusieurs personnalités footballistiques à la campagne de la FIFA contre le racisme. L'instance faîtière du football international a proposé une nouvelle façon de protester contre tout comportement raciste auprès des arbitres, lors de son 74e congrès qui sera organisé ce vendredi 17 mai à Bangkok.
A
A

L'international marocain, Yassine Bounou, a participé à la nouvelle campagne de la FIFA contre le racisme, conjointement avec plusieurs personnalités du monde du football, telles qu'Arsène Wenger, Sergio Ramos, la footballeuse brésilienne Marta ou encore Bernardo Silva.

Les joueurs de football pourront désormais signaler à l'arbitre un geste ou une parole à caractère raciste en faisant un X avec les mains, a annoncé la Fifa vendredi, dans le cadre de sa lutte contre les descriminations qui minent ce sport.

L'instance dirigeante du foot mondial a déclaré que le racisme consituerait un délit spécifique dans le code de discipline du sport, avec des sanctions "sévères" pouvant aller jusqu'à la perte d'un match.

Une "position mondiale contre le racisme" a été prise lors du congrès annuel des 211 membres de la Fifa à Bangkok, à la suite de plusieurs mois de consultation avec des joueurs ayant subi des abus de la part d'adversaires ou de supporters.

La star du Real Madrid, Vinicius Jr, est l'une des voix les plus fortes à avoir dénoncé le racisme dans le football.

Fréquemment visé par des insultes de ce type dans les stades espagnols, l'attaquant brésilien de 23 ans a récemment fondu en larmes en évoquant en conférence de presse ce combat contre les discriminations, pour lequel un match amical symbolique entre l'Espagne et le Brésil a été organisé fin mars.

Plusieurs rencontres de football, notamment en Europe, ont encore été perturbées ces dernières semaines par des incidents racistes en tribunes, qui ont parfois contraint les arbitres à interrompre les matches.

"Il y a des problèmes dans le football", a reconnu en avril le président de la Fédération internationale Gianni Infantino, appelant à "être unis pour combattre le racisme (...) et la violence".

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous