Filinfo

Foot

Comment le Maroc a réussi à faire tomber Hayatou et Raouaoua

© Copyright : DR
Kiosque360. Plusieurs pays africains ont, grâce à leurs votes, réussi à insuffler un vent de changement dans les instances de la CAF. Le Maroc, au terme d’une stratégie de longue haleine, a réussi à faire pencher la balance en faveur du nouveau patron du football africain, le Malgache Ahmad Ahmad.
A
A

Le 16 mars dernier, une véritable bourrasque a secoué l’instance du football africain, entrainant dans son sillage la chute de l’inamovible patron de la CAF, Issa Hayatou, ainsi que du très influent patron de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua. Une révolution dans laquelle le Maroc a joué un rôle de premier plan, grâce à une stratégie de longue haleine ayant débuté depuis plusieurs mois, révèle le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du week-end (18 et 19 mars). «Le travail a commencé il y a 6 mois, au même moment où la diplomatie marocaine s’activait pour que le royaume retrouve sa place au sein de l’Union africaine», confie une source bien informée au quotidien arabophone.

Un travail en coulisses a été réalisé en concertation entre la diplomatie marocaine et la FRMF, affirme le journal, rappelant au passage les nombreux contacts noués par le patron du football marocain Fouzi Lekjaâ avec plusieurs présidents de fédérations africaines. Ce qui a permis au Maroc de signer 34 conventions avec différentes fédérations africaines en un temps record. «Les ambassadeurs à leur tour, exécutant les directives du ministère des Affaires étrangers marocain, se sont activés pour soutenir la candidature de Fouzi Lekjaa», ajoutent nos confrères.

L’intense lobbying des Marocains n’a pas seulement servi à Fouzi Lekjaa pour arracher un siège à la CAF et pousser le patron de la FAF Mohamed Raouraoua vers la sortie, mais aussi à renverser l’inamovible président de la CAF Issa Hayatou. Ce dernier a bien tenté de casser l’alliance entre le Maroc et l’Egypte, en faisant circuler une rumeur selon laquelle le siège de la CAF serait transféré du Caire à Rabat. Mais les deux pays d’Afrique du Nord ont réussi à faire bloc.

Par Fayçal Ismaili
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous