Filinfo

Foot

La FRMF et Ahmad Ahmad: des liaisons qui ont coûté cher au Maroc

© Copyright : DR
Kiosque360. Le Maroc était considéré comme le plus grand allié du président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad, désormais suspendu par la FIFA pour de graves accusations de corruption.
A
A

La Fédération royale marocaine de football avait tout misé sur Ahmad Ahmad. Le président malgache de la Confédération africaine de football vient d’être suspendu de toute activité liée au football par la FIFA, dont la commission d’éthique l’accuse notamment de corruption. La chute d’Ahmad Ahmad est une bien mauvaise nouvelle pour le football marocain, estime le journal Assabah du weekend des 27 au 29 novembre qui revient sur le pari (raté?) des responsables du football marocain.

Le rapprochement entre Ahmad Ahmad et le Maroc a coûté à ce dernier la coquette somme de 200 millions de dirhams, dont 150 millions ont été dépensés dans l’organisation par le royaume du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) en 2018. Ahmad ne s’y était d’ailleurs pas trompé lorsqu’il avait vivement remercié le Maroc d’avoir tant dépensé pour organiser une compétition que beaucoup de pays rechignent à accueillir.

Outre le CHAN, le Maroc a dépensé des millions de dirhams dans l’organisation de l’Assemblée générale de la CAF. Tant d’argent dépensé sans que le Maroc puisse obtenir en retour un quelconque bénéfice, hormis le titre du CHAN, estiment nos confrères arabophones.

Le soutien sans faille à Ahmad a également coûté au Maroc des inimitiés avec plusieurs fédérations africaines dont il se serait bien passé. La FRMF entretient aujourd’hui des relations difficiles avec de puissantes fédérations africaines, telles celles de l’Afrique du sud, la Tunisie ou encore l’Egypte.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


1 commentaires /

  • kiri
    Le 28 Nov. 2020 à 12h23
    la CAF s'est magouilles et compagnies ..
    l'egypte, la tunisie, le cameroun, et l'algerie se sont gavés qd ils etaient aux commandes directement ou indirectement ...
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous