Filinfo

Foot

L'organisation de la CAN 2021 est une victoire de l’Afrique sur l'Europe

Gianni Infantino et Patrice Motsepe. © Copyright : DR
Kiosque360. Après plusieurs reports en raison de la préparation du pays hôte, la pression des clubs européens et par ricochet la complicité de la FIFA, la CAF a décidé d’organiser la CAN dans les délais préfixés. Une véritable gageure explique Al Massae dont est tirée cette revue de presse.
A
A

Mise en doute quant à sa tenue ou non dans les délais fixés, la 33ème édition de la compétition reine du ballon rond africain aura, en définitive, lieu avec 24 pays du 9 janvier au 6 février 2022. Pourtant, la FIFA et les clubs européens en particulier ont tenté de saborder cette fête du football ou au moins obtenir son report jusqu’au mois de juin, rapporte le quotidien Al Massae du mercredi 5 janvier.

On rembobine ! En janvier 2020, il a été décidé de reprogrammer cette édition camerounaise. En effet, l’Égypte appelée à la rescousse en raison de l’incapacité du Cameroun à organiser l’édition de 2019, avait posé comme condition de l’accueillir du 21 juin au 19 juillet. Une période pendant laquelle le Cameroun connaît de grandes précipitations qui auraient pu gêner le déroulé de la compétition.

L’explosion de la pandémie du coronavirus qui paralyse la planète entière a poussé la CAF à reporter la CAN de 2021 à janvier 2022. Mais plus cette échéance approchait, le débat sur un nouveau report a pris de la place. 

Une controverse nourrie par les rapports de la CAF qui laissaient planer le doute sur la véritable capacité du Cameroun à être prêt pour organiser cette compétition. Des doutes qui se sont accentués aux mois d’octobre et novembre derniers, au point que le Comité exécutif de la CAF a lancé un ultimatum au Cameroun, brandissant par la même occasion la menace d’annuler ou délocaliser cette 33ème édition.

La résurgence des mesures sanitaires en raison de l'émergence du variant Omicron a poussé le président de la FIFA à envisager le report de cette édition. Cette intention trouve un écho chez les clubs européens qui ne veulent pas libérer leurs joueurs africains, utilisant la crainte induite par le variant Omicron comme prétexte pour protéger leurs intérêts, surtout avec le retour de la Ligue des Champions UEFA et la bataille au classement qui fait rage dans les championnats du vieux continent.

Les médias européens ont également été les avocats du report de la CAN à l’instar du Daily mail qui a évoqué le risque d’attentat en raison de l’instabilité politique qui sévit au nord du Cameroun. Le patron de la FIFA est allé jusqu’à proposer un report au mois de septembre prochain pour, selon ses dires, concilier les intérêts des clubs européens et ceux des pays africains.

La déclaration du président de la CAF, Patrice Motsepe, a sonné le glas de ces débats stériles. «Je vous donne rendez-vous le 9 janvier. Je serai là dès le 7 avec ma femme et mes enfants, parce que nous sommes tous Camerounais ! (…) Donc si je suis là à partir du 7, tout le monde doit être là le 7, pour le coup d’envoi de l’épreuve le 9». Dossier clos. 

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous