Filinfo

Foot

Vidéo. «L’incompris», le docu choc sur Nicolas Anelka arrive

Nicolas Anelka et Raymond Domenech. © Copyright : DR
Ancien international français ayant évolué dans presque toutes les catégories des Bleus et défendu 69 fois le maillot de l’équipe première, Nicolas Anelka revient sur son parcours mais surtout un épisode triste dans l’histoire du football hexagonal.
A
A

Un documentaire intitulé L’incompris sort, ce mercredi 5 août, sur Netflix. Très attendu, ce docu aborde les dernières années de la carrière de l’ancien footballeur aujourd’hui âgé de 41 ans.

Le plus important surtout est l’épisode sur la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, et ce que les spécialises ont surnommé «Le drame de Knysna». Lors de la mi-temps contre le Mexique, Nicolas Anelka a insulté son entraîneur Raymond Domenech, devant tout le monde. Ce fut un grand scandale, avec surtout la sortie par la petite porte des Bleus.

Depuis, le joueur et l’entraîneur s’écharpent, par médias interposés. Et les observateurs se perdent en conjectures. 

«Je n’ai aucune rancœur et sachez qu’avant Knysna, on avait vraiment de très bons rapports. Et oui ! Mais je ne lui ai plus reparlé depuis. Je lui en veux en peu quand sa mère a déclaré publiquement qu’elle n’acceptait pas mes "insultes". Lui, il savait que ce n’était pas ça et aurait dû le dire à ce moment. Une parole de mère, ça me touche et là, Raymond aurait dû parler. Mais si on se croisait par hasard, je crois qu’on pourrait discuter» , a dit Anelka.

Cependant, il concède: «Le vrai Anelka, c’est celui qui rigole sur le terrain. L’autre n’existe pas. Je n’ai pas eu envie de parler à la presse dès mes débuts de joueur et j’ai accepté d’en payer le prix. Normalement, si on raconte des conneries sur un joueur, il finit par répondre pour rectifier. Moi, je ne le faisais jamais. Je ne démentais rien. Cela m’était indifférent. J’ai laissé se raconter une créature Anelka qui n’était pas la réalité. C’était une sorte de punching-ball qui prenait des coups sans les rendre. La légende du mauvais garçon était facile. Après, c’est vrai que mon caractère m’a incité à faire certaines choses qui ont nourri cette réputation…»

 

Par Khalid Mesfioui
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous