Filinfo

Foot

Vidéos. Had Soualem, ce petit poucet qui défie les grands de la Botola

© Copyright : khalil Essalak / Le360
En tête de la Botola Pro Inwi, il y a le Wydad, le Raja, le DHJ, mais il y a surtout Had Soualem. Tombeur de l’AS FAR puis du MAS, chaque fois sur un score de 3 à 0, ce jeune promu surprend le paysage footballistique marocain. Immersion.
A
A

La Jeunesse Sportive Soualem (JSS) s’offre une première saison idyllique dans l’élite et titille les géants et habituels ténors de la Botola Proc Inwi. Avec 6 points au compteur, après deux victoires en autant de journées contre l'AS FAR (3-0) et le MAS (3-0), le club entraîné par Redouane El Haimer produit un jeu plaisant et ne délaisse jamais son envie de jouer vers l'avant. Avec le 4-3-2-1 de l'ancien Rajaoui, la JSS est une équipe portée sur l'attaque, qui a la volonté de jouer un beau football. Elle n'est d'ailleurs pas l'équipe à refuser le jeu et à se contenter de défendre. Voici son histoire. 

Fondée en 1984

Le club vit sa première saison en première division depuis sa création, après avoir passé les trois dernières années en Botola Pro Inwi 2. Fondée en 1984 à l’initiative de l’ancien caïd de Had Soualem, Azeddine Berrada, la JSS a, en effet, d’abord porté le nom d’Association sportive Oulad Hriz El Gharbiya et démarré l’aventure au sein du championnat amateur dans la Ligue de la Chaouia.

Elle change de nom peu de temps plus tard et accède à la D2, 33 ans après sa fondation. Depuis, les bonnes performances s’enchaînent avec son jeune président Bouchaib Bencheikh. La saison dernière, la JSS a simplement ébloui de par sa constance et sa stabilité: 53 points acquis en 30 rencontres (15 victoires, 8 nuls et 7 défaites), 36 buts marqués et seulement 20 encaissés et une promotion dès la 27e journée.

Une stabilité technique incroyable

Le nom de Redouane El Haimer est intimement lié au destin du club de Had Soualem, lui qui est en poste depuis pas moins de 11 ans. Cet ancien Rajaoui est simplement le coach à la plus grande longévité sur un banc de Botola, alors que certains clubs consomment jusqu’à quatre entraîneurs par saison.

Le technicien nous explique cette rareté par le fait que Had Soualem a toujours eu le même président depuis son arrivée. Les deux seules expériences externes qu’El Haimer ait connues (au SCCM et au CAYB) se sont faites lorsque ce dernier a vaguement quitté son poste.

El Haimer et Bencheikh se connaissent bien et là réside le secret du succès fulgurant de l’équipe. El Haimer nous avoue aussi que certains de ses joueurs sont présents à ses côtés depuis 7 ans, ce qui accentue leur complicité et donc l’homogénéité de cette équipe et son rendu.

La JSS et le Raja, une longue histoire

Ce vendredi 24 septembre 2021 marque une date sans doute symbolique pour El Haimer, puisqu'il sera opposé dans le cadre de la 3e journée de Botola Pro Inwi, à son club de toujours: le Raja de Casablanca. L’entraîneur a effectué toute sa carrière chez les Verts au poste de latéral gauche.

Le technicien de 47 ans ne sera pas le seul ancien du RCA lors de cette rencontre. Une grande partie de l'effectif est issue du centre de formation du Raja, et Zakaria El Hachimi, une des rares stars de la JSS, a fait l'essentiel de sa carrière avec les Aigles. Un beau duel en perspective.

 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous