Filinfo

Foot

Yassine Salhi raconte son calvaire avec le Covid-19

Yassine Salhi, joueur du RBM. © Copyright : Le360
Kiosque360. Yassine Salhi raconte comment il a senti les premiers symptômes de l’infection au coronavirus et comment il combat la maladie, même si sa situation ne s'améliore pas.
A
A

L’attaquant du Raja de Béni Mellal, Yassine Salhi, traverse des moments difficiles en raison de son infection par le coronavirus. «Ma situation ne s'améliore pas. Depuis que j'ai attrapé le virus, j'ai des montées de température, j'ai perdu l'odorat et le goût de la nourriture», a confié le joueur au bi-hebdomadaire Al Mountakhab dans son édition du jeudi 20 août.

Salhi a exprimé sa satisfaction quant au rétablissement de ses coéquipiers, mais regrette que le protocole de médicaments suivi ne donne pas de résultats en ce qui le concerne, et affirme que sa situation ne s’est pas améliorée.
 
Pourtant, le joueur prend près d’une dizaine de cachets par jour et réside avec ses coéquipiers dans un hôtel pour s’isoler du reste de la population. «Le médecin du club est mon seul conseil, alors qu’au début, une délégation du ministère de la Santé s’est déplacée pour nous préscrire les médicaments à prendre. Par la suite, personne ne nous a rendu visite», regrette-t-il. 

Yassine Salhi raconte qu’il regardait un match de la Champions League quand sa température est montée à 39 degrés, puis il a commencé à trembloter. «Le lendemain, j’ai contacté le médecin du club pour lui exprimer mes doutes sur la possibilité d’avoir contracté le virus. Chose qui a été confirmée par le dépistage. Ça m’a sapé le moral», se souvient le joueur

Quant à la source du virus, Yassine Salhi affirme avoir respecté le confinement total de trois mois, mais n’écarte pas la possibilité d’une infection suite à un contact avec un autre joueur lors d’un match de la Botola.

«La santé des joueurs est plus importante que le football et la Botola. L’infection au virus est un cauchemar pour les joueurs et leurs familles. Je remercie Dieu de ne pas entrer en contact avec mon père et d’avoir appris mon infection au bon moment», confie Yassine Salhi à Al Mountakhab.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous