Filinfo

Foot

Brahim au pays des merveilles

Brahim Diaz. © Copyright : AFP
Pour la postérité, Brahim Diaz est devenu le 4ème Marocain à inscrire son nom en lettres d’or au palmarès de la prestigieuse Champions League européenne. Après El Haddadi en 2015, Hakimi en 2018 et Ziyech 3 ans plus tard, Brahim a eu le privilège de brandir la fameuse coupe aux grandes oreilles, couronnant ainsi un exercice 2023/2024 exemplaire, au point que certains médias, notamment en Espagne, le voient candidater pour le titre de meilleur joueur africain.
A
A

Un flashback s’impose. En juin 2023, Brahim Diaz devait prendre deux décisions cruciales. La première, choisir de rester dans sa zone de confort au Milan AC ou se challenger au Real Madrid. La seconde consistait à opter pour la couleur sang et or de la Roja ou se décider pour le drapeau rouge orné de l’étoile verte du Royaume du Maroc.

Il faut rappeler qu’à l’époque, Diaz était le playmaker des Rossoneri. À Madrid, il ne serait dans le meilleur des cas que la doublure de Bellingham et le substitut d’un Asensio partant au PSG, à la recherche des galons de titulaire qu’il n’a jamais pu obtenir du côté du Santiago Bernabeu. Le choix était tout aussi risqué concernant la sélection qu’il devait choisir. Le réflexe de sécurité aurait exigé qu’il attende Godot, c'est-à-dire un éventuel appel du pied d’un sélectionneur qui l’a oublié aux JO de Tokyo, et qui n’a jamais compté sur ses services depuis qu’il a remplacé Luis Enrique en décembre 2022. La prise de risque assumée consistait à sortir de ses repères habituels et de répondre à l’appel des racines, sachant que la FRMF le courtise depuis 2017. Après 7 ans de réflexion, la réponse de Brahim Diaz correspondait parfaitement à sa vision de la vie: répondre aux challenges et assumer les risques.

À Madrid, il a dû défier le scepticisme de Carletto Ancelotti qui lui a accordé pendant les premiers mois de la compétition un temps de jeu famélique. Et pourtant, à chaque entrée en jeu, Diaz donnait l’impression qu’il allait «bouffer» le gazon. Volontaire, il a attendu son moment lorsque les titulaires ont eu un coup de mou. Résultat des courses: 12 buts et 9 passes décisives en 42 rencontres, avec des highlights exceptionnels à l’image du but marqué contre Leipzig en Champions League ou de la réalisation obtenue en Supercoupe face à l’Atletico de Madrid. Résultat des courses: un triplé Liga, Supercoupe d’Espagne et Champions League. L’ovation et le respect des supporters merengue sont la preuve qu’il a fait taire les plus sceptiques au Chamartin.

Son second choix cornélien risque de payer à long terme. Appelé à devenir le leader offensif des Lions de l’Atlas, Brahim Diaz devra assumer son nouveau rôle dès sa première sortie officielle contre la Zambie, à Agadir. L’examen ne sera pas facile face aux rugueux défenseurs de l’équipe entraînée par Avram Grant. Mais son intelligence de jeu dans les petits espaces, son sens du collectif et son efficacité devant le but peuvent rendre de précieux services aux Lions de l’Atlas, avec en prime un statut de leader en prévision de la prochaine CAN à domicile et surtout à l’horizon 2030.

Maintenant, est-il un potentiel Ballon d’Or africain? Tout dépendra de son rendement avec le Maroc, et du début de la saison prochaine avec le Real, même dans un rôle de super joker. Un Real appelé à jouer sur 7 fronts : Liga, Champions League, Supercoupe d’Espagne et d’Europe, Coupe du Roi, Super Mondial des clubs et Coupe intercontinentale.

La mission sera ardue au vu de la concurrence constituée par ses compatriotes Rahimi, Hakimi et El Kaabi, par l’Ivoirien Haller et le Nigérian Lookman. Mais connaissant la ténacité du natif de la Costa del Sol, découvert un jour par l’illustre Abdellah Antaki dit Malaga, il se donnera les moyens d’arriver à cet objectif: convaincre les votants du Ballon d’Or après avoir séduit Ancelotti et conquis Regragui.

Par Amine Birouk - Rédacteur en chef de Radio Mars
A
A

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde terrorisme
Marocains du monde terrorisme

Le Real Madrid visé par Daech?


1 commentaires /

  • adyl
    Le 06 Jun. 2024 à 19h18
    bonne chance a l'équipe
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous