Filinfo

Foot

Le cas Ziyech

© Copyright : DR
A 28 ans, Hakim Ziyech entame une saison difficile où ses difficultés en club font écho à son renvoi de la sélection. Qu’il se ressaisisse, et vite, Chelsea et surtout le Maroc ont besoin de lui.
A
A

Il va falloir évoquer le cas Hakim Ziyech. Parce que le Lion de l’Atlas le plus talentueux de sa génération est un cas, un vrai. Un cas mais aussi un casse-tête.

Mais avant de parler du Lion de l’Atlas, parlons du joueur de Chelsea, où il entame sa deuxième saison. Arrivé l’année dernière en provenance de l’Ajax, il a bien démarré en s’imposant tout de suite au milieu de terrain, avant de s’éteindre petit à petit et de finir sur le banc. Il faut dire qu’il a souffert du changement d’entraineur: Lampard, qui l’a recruté, a été viré au profit de Tuchel qui a d’autres idées de jeu.

Bien entendu, Ziyech est devenu le deuxième Marocain, après Hakimi, à gagner la prestigieuse Champion’s league européenne, même s’il n’a pas disputé la moindre minute de la finale gagnée face à Manchester City (1-0). Mais son bilan individuel en demi-teinte (7 buts en 43 matchs, loin de ses standards à l’Ajax ou Twente, il est vrai dans un championnat moins relevé que la Premier league anglaise) a fini par faire de lui un joueur de rotation, et non un joueur de base, du système Tuchel. Rien de plus.

Rarement aligné d’entrée pour les matchs à fort enjeu (ce weekend encore, il n’a pas quitté le banc pour le match au sommet face à City), il se bat avec d’autres joueurs pour grappiller du temps de jeu, dans cette équipe de Chelsea qui regorge de joueurs de talent et d’options tactiques en termes de jeu. Ses concurrents sont nombreux (Havertz, Pulisic, voire Jorginho) et son horizon s’est davantage bouché à l’intersaison avec le recrutement à la dernière minute de Saul. Ce qui risque d’impacter négativement le temps de jeu de notre Hakim.

Ni franchement décevant, ni vraiment indispensable, Ziyech, disons-le, ne joue pas le rôle qu’il aurait aimé jouer dans cette équipe qui a appris à gagner sans lui. C’est cela son problème. Du coup, il n’avance pas, pas vraiment. On parlait même d’un éventuel départ pour lui, sa cote sur le marché ayant légèrement baissé (transféré pour 40 millions d’euros, il en vaut aujourd’hui 38, selon le site spécialisé Transfermarkt).

Et le Lion de l’Atlas? Il va encore plus mal que le joueur de Chelsea. Il est tendu, nerveux, il doute. Avant de claquer la porte de la sélection, pour mésentente avec coach Vahid, Ziyech alignait déjà les performances en demi-teinte. Quand il ne surjouait pas et n’en rajoutait pas, il traversait les matchs comme une âme en peine, en se montrant très peu mobile. Avec, par-dessus tout, un visage fermé qui en dit long sur sa crispation.

Un joueur qui doute en club peut très bien revivre et renaître quand il retrouve sa sélection (regardez Griezmann). Ziyech n’aura pas cette chance. A-t-il tout fait pour l’avoir, déjà? On peut en douter.

Ce merveilleux footballeur a raté, par le passé, plusieurs rendez-vous avec les Lions. Une brouille avec Renard l’avait déjà privé de la CAN 2017, au moment où il pétait la forme à l’Ajax. Il a ensuite traversé le Mondial de Russie et la dernière CAN comme un fantôme. Le meilleur buteur du Maroc (17 buts en 39 sélections, avec pas mal de penalties quand même) est à l’arrêt. Il a 28 ans, le bel âge, celui où il ne faut plus se rater, et il y a un Mondial qui se profile dans un peu plus d’un an (et des éliminatoires qui se passent désormais sans Ziyech).

Allez Hakim, secoue-toi, reviens-nous fort, tu as tant de joies à nous offrir. A condition que tu retrouves la forme en club, et surtout que tu fasses ton mea culpa en respectant les codes disciplinaires imposés par ton sélectionneur.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous