Filinfo

Foot

Les «Roubaïyates» de Ammouta ou Wlidatou

© Copyright : DR
La bande de Ammouta a marqué huit buts sans en concéder aucun. C’est brillantissime. Mais le Maroc ne gagnera pas tous ses matchs par des «roubaïyates».
A
A

Dans l’euphorie de la victoire, certains ont lancé, non sans humour, que ces Lions de Houcine Ammouta sont capables de mettre 4-0 aux autres Lions, les vrais, ceux de Vahid. D’autres ont trouvé le moyen, après les deux 4-0 infligés à la Palestine et à la Jordanie, de parler de «Roubaïyates» en référence aux célèbres quatrains de Omar Khayyam.

Sinon, que dire de cette Fifa Arab Cup, à une journée de la fin du 1er tour? En gros, et en dehors de l’Arabie Saoudite, prochain adversaire des Lions, et à un degré moindre la Tunisie, les autres favoris ont répondu présent. Le Maroc n’est d’ailleurs pas le seul à survoler son groupe. L’Egypte et l’Algérie aussi. Le Qatar, pays hôte, assure et rassure quant à sa capacité de présenter une sélection compétitive, et surtout d’organiser un événement de standing international.

Cela dit, l’écart entre les pays du Maghreb et ceux du Machreq semble plus importante que jamais. C’est ce qui nous a valu des oppositions déséquilibrées. Et c’est la raison pour laquelle il ne faut pas voir la sélection de Ammouta plus belle qu’elle ne l’est.

C’est au deuxième tour, à partir des quarts de finale, face à une plus grande adversité, que l’on jugera du niveau réel de cette sélection qui a un titre à défendre et qui fait, pour le moment, honneur à ce titre.

Le dernier match de groupe, qui aura lieu demain, comptera donc pour du beurre. Les jeux sont faits et le Maroc terminera automatiquement en tête. Mais attention. En face, c’est l’Arabie Saoudite, qui aura besoin d’une victoire pour continuer d’espérer. Même si Ammouta fera certainement tourner pour reposer ses titulaires, et donner du temps de jeu aux autres, une victoire serait la bienvenue. Surtout que le Maroc n’a plus battu l’Arabie Saoudite depuis 1984. Une éternité!

La bande de Ammouta a marqué huit buts sans en concéder aucun. C’est brillantissime. Mais le Maroc ne gagnera pas tous ses matchs par des «roubaïyates». Et l’équipe possède encore une marge de progression. Les attaquants n’ont pas été vraiment à la fête puisque la plupart des buts ont été marqués par des défenseurs et des milieux. Remarquons aussi que l’équipe n’a jamais eu de contretemps ou de fait de jeu défavorable, comme de se retrouver mené à la marque, concéder un pénalty ou essuyer un carton rouge.

Ce n’est évidemment pas ce qu’on lui souhaite. Mais ce genre de «souffrance» est nécessaire pour situer le niveau mental du groupe et la force de son collectif. Pour aller au bout, il faut aussi apprendre à souffrir et à gagner dans la douleur. Passage obligé.

Avec son expérience internationale, Ammouta sait ce qu’il a à faire: continuer de prendre les matchs l’un après l’autre, en évitant de trop se projeter. Et en évitant surtout de s’enflammer.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous