Filinfo

Foot

Ziyech, Hakimi, Amrabat: les Lions sont de retour

© Copyright : DR
Les trois meilleurs joueurs de la sélection marocaine chassent les nuages d’une fin de saison confuse. Leur retour au top est une excellente nouvelle à moins de trois mois d’une CAN tant attendue.
A
A

Hakim Ziyech peut enfin pousser un ouf de soulagement. Il fallait voir sa joie, son attitude, quand il a marqué un but splendide (finalement accordé à son compère Mauro Icardi) avec Galatasaray. A elle seule, cette action de grande classe lui offre un beau ticket d’entrée pour se faire tout de suite adopter par le bouillant public du «Gala», et par cette Super Lig turque qui n’a plus grand-chose à envier aux meilleurs championnats d’Europe.

C’est cela qu’il est venu chercher en Turquie. Des sensations, du jeu. Tout ce qui lui manquait à Chelsea, et depuis un bon moment déjà.

Après de nombreux transferts avortés, souvent à la dernière minute, Ziyech a peut-être atterri là où il fallait. Dans un club qui le désirait, et qui est prêt à lui faire confiance. Ce weekend, il a donc joué son premier match, ses premières minutes, après de longs mois passés sans jouer. Une mi-temps et un «presque but» suffiront pour raviver la flamme et faire renaitre l’espoir.

On ne va pas se voiler la face. Ce garçon reste le premier atout offensif des Lions de l’Atlas. Il est le meilleur buteur du groupe et celui vers lequel les autres se tournent quand ils manquent de solutions et ne savent plus quoi faire du ballon. C’est le cerveau de cette sélection. Sans lui, et on l’a récemment vu face au Burkina Faso (1-0), il manquera toujours quelque chose.

A quelques mois de la CAN, dont les Lions de l’Atlas ont fait un objectif déclaré, le retour de Ziyech à la compétition est une excellente nouvelle.

Pour bien préparer ses troupes, Walid Regragui a besoin que ses cadres jouent en club, et qu’ils soient heureux, épanouis. Derrière Ziyech, il y a aussi le cas d’Achraf Hakimi qui restait sur une fin de saison chaotique en club. Il semblait trainer son spleen sur et en dehors des terrains.

Le Hakimi que l’on voit depuis la reprise est revigoré. L’arrivée de Luis Enrique, un Espagnol, à la tête du PSG, semble lui faire du bien. La présence aussi d’un ailier de débordement comme Dembelé lui permet de combiner et de mieux contrôler son couloir droit. Sa relation technique avec la nouvelle garde parisienne (les Vitinha, Zaïre-Emery) s’est clairement améliorée. Il marque et fait marquer, il défend mieux aussi. Et avec le sourire!

Le troisième cadre essentiel de cette sélection marocaine s’appelle, bien entendu, Sofyan Amrabat. Longtemps bloqué à la Fiorentina, la fin du mercato lui a enfin amené ce qu’il attendait: une arrivée à Manchester, pour retrouver l’un de ses anciens coachs, Erik Ten Hag. Même s’il n’a pas encore revêtu le maillot de M.U, et même si le club n’a pas effectué le début de saison qu’il espérait, on sait qu’il est heureux d’être enfin dans son élément. A Manchester, un des grands d’Europe, on compte déjà et beaucoup sur lui.

Pour le Maroc, c’est du tout bénéf! Avec Ziyech, Hakimi et Amrabat au top, les Lions de l’Atlas s’offrent un bol d’oxygène à moins de trois mois de cette CAN tant attendue.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Info

Retrouvez-nous